Mariette, Auguste; Maspero, Gaston [Editor]
Le Sérapeum de Memphis (Band 1) — 1882

Page: Tafel 1
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/mariette1882bd1/0211
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
TABLEAU GENEALOGIQUE DE LA DYNASTIE DES BUBASTITES,

AVEC LES RENSEIGNEMENTS NOUVEAUX FOURNIS PAR LES MONUMENTS DU SÉRAPÉUM.

SCHESCHONK I (1" roi) (1).

le prince SHAroDT (3). OSORKON 1 (2' roi) (2).

HElt-SCHA-SEB (3' roi) (4).

OSORKON II (4' roi) (5).
la reine Hes-en-kheb (6) — - et -
I
--------------------ri--------------------------, .------------------

I
la reine Kéromama (7)

I
SCHESCHONK II (5' roi) (8)

général Nimrot (9)

(12) la princesse T'es-bast-her, épouse du commandant des Maschouasch Takellothis (11) le prêtreOsorkon (10) la reine KÉROMAMA (16), épouse de TAKELLOTHIS I (6e roi) (17).
,---------------------------------------------------------r\---------------------------------------------------------. .----------------------------------f\--------------------------------------------------------

OSORKON III (7' roi) (18), époux de Mout-ono-onkh-és (19).

le grand chef Teh-en-bouioua (22).

le grand chef Maousen (22).

I
,------------------r,-----------------,

le grand chef Neb-en-scha (22).

le commandant des Maschouasch Pétisis,époux de sa sœur Ta-ari (an28 de Scheschonk III) (13). le prince Nimrot, époux de Tent-ès-pah(19) SCHESCHONK III (8e roi) (21).

I I

I
le grand chef Pitout (22).

I I I

le prêtreHarsiésis (15) le prêtre Pef-pa-bast(ll) le prêtre Takellothis (14)

(15) Ta-ti-ta... neb... — et — Hapou... hès (15).

/------------"------------«. /---------"-------------------------------------v

I I

Takellothis (15). Onkh-Pétisis (15) (an 2 de Pilhai).

I ! !

(19) le prince Phtah-ouo-onkh-ef, époux de la princesseTent-ès-pah (20) TAKELLOTHIS II (9" roi) (21). le grand chef Scheschonk et la royale mère Meh-en-ousekh (22).

le général et le prêtre Phtah-hon, époux deT'es-en-khemi (19) la princesse Tent-ès-pah (22), épouse du grand chef Nimrot (22) PIKHI (10e roi) (22).

! I

le général et le prêtre Her-pi-sen, époux de Pep-tet-ti-tis (19).
le général et le prêtre Phtah-hon, époux de Iri-ou-rou (19).

le prêtre Her-pi-sen (19) (an 37 de Scheschonk IV)

SCHESCHONK IV (11" roi) (23).

-------------------A-------------------

III l

le prince Scheschonk, le prince Osorkon, le prince Takellothis, la princesse Onkh-kéromama,

époux de Kéromama (24). époux de Ta-schat-khons (24). époux de............pès (25). épouse du prêtre Amon-neb-kher-teti (26).

I I

Takhait (26), — épouse du prêtre — Mandouhotep (26.

'--------------1-------------'

T'at-Phtah-aou-ef-onkli (26).

1 I.'1 Schischak de la Bible; assiège et prend Jérusalem en l'an 5 de Roboam
(Eois, III, cli. XIV. v. 25; Taralip., II, ch. XII, v. 2. Conf, l'inscription du pylône
de Karnac; Denkm., III, 252).

(2) Ne figure nulle part comme fils de Scheschonk I. Il lui succéda cependant;
c'est lui qui, vingt-neuf ans après la prise de Jérusalem, combat Asa ; la Bible
l'appelle Serakh (Parai., II. ch. XIV).

(3) Fils de Scheschonk I (voy. Lepsius, Denkm., III. 253, 254, 255; Rosellini.
Mon. Stor. n° CXLIX ; Chanipollion. Moiu, pi. 279, n° 4).

(4) Ne figure nulle part comme fils d'Osorkon I. Beau-père d'Osorkon II; sa
iille n'est pas nommée (Statue du Nil au Musée britannique, Lepsius, Auswahl,
Taf. XV et Birch, Gallery, p. 25, pi. 13).

(5) Gendre de Her-scha-sev (statue du Nil); époux de Hes-en-Khev, et père de
T'es-bast-her (Canopes Champion, Denkm., III, 255) ; père du prince Nimrot, grand-
père de la reine Kéromama, épouse de Takellothis I (grand bas-relief de Karnac,
publié par Champollion, Mon., pi. 279; Lepsius, Denkm., III, 257 ; Auswahl, Taf. XV;
Kosellini, Mon. Stor., n. CXLIX); père du prince Scheschonk (devenu Scheschonk II)
et grand-père du prêtre Osorkon (papyrus Denon, Voyage en Égypie, pi. 137;
Champollion. Précis, pi. XL et statue naophore du Sérapéum) ; époux de Kéromama
(statue naophore du Sérapéum).

(6) Epouse d'Osorkon II et mère de T'es-bast-her (Canopes Champion).

(7) Epouse d'Osorkon II et mère du prince Scheschonk (statue naophore du
Sérapéum).

(8) C'est presque toujours comme prince royal que Scheschonk II paraît
sur les monuments. Il est vraisemblable qu'il fut très longtemps prince royal,
et très peu de temps roi. En tout cas. le papyrus Denon. la statue du Nil, la
statue naophore du Sérapéum. la stèle S. 1898, nous le montrent avec les titres
de royal fils; sur la statue du Nil, son nom est entouré du cartouche, mais
sans préfixes royaux. Il fut père du prêtre Osorkon (papyrus Denon), et du chef
Takellothis (Sérapéum, 189S). Sa mère était Kéromama, épouse d'Osorkon II
(statue naophore).

(9) Fils d'Osorkon II et père de la reine Kéromama, épouse de Takellothis I
(bas-relief de Karnac, Lepsius, Denkm., III, 257; Auswahl, Taf. XV; Rosellini,
Mon. Stor., CXLIX).

(10) Fils du prince Scheschonk (papyrus Denon).

(11) Fils du prince Scheschonk, époux de la princesse T'es-bast-her, père de
Pétisis etc. (stèle du Sérapéum, 1898). Il pourrait aussi avoir épousé en secondes
noces la reine Kéromama, sa cousine germaine, et n'être ainsi que le roi Takel-
lothis I, dont nous ignorons la généalogie. Les monuments ne rendent cependant
pas cet arrangement probable.

(12) Fille de la reine Hes-en-khev (Canopes Champion), épouse du chef Takel-
lothis, et mère de Pétisis (Sérapéum, stèles 1898 et 1904).

(13) Fils de Takellothis et de T'es-bast-her, époux de sa sœur Taari (Sérapéum,
stèles 1898 et 1904).

(14) Sérapéum, stèle 1898.

(15) Sérapéum, stèles 1904 et 1905.

(16) Bronze du Louvre, statuettes de Berlin {Denkm., III, 256): fille dit général
Nimrot (bas-relief de Karnac); épouse de Takellothis J {Jbid. et DmlcmiUer, III,
256).

(17) Époux de la reine Kéromama; i! est peut-être le même que le chef Takel-
lothis, fils de Scheschonk II.

(18) Le même que l'Osorkon. fils de Takellothis I, nommé, du vivant de son
père, le général Osorkon (bas-relief de Karnac).

(19) Sérapéum, stèle d'Harpisen (S. 1959).

(20) Le mari de cette princesse a le titre de royal fils, quoiqu'il ne soit que le
petit-fils d'Osorkon III. Le père de la princesse elle-même n'est pas connu; il est
probable cependant que c'était Scheschonk III.

(21) Aucun monument n'indique le lien de parenté qui unissait ce roi à ses
prédécesseurs. Le classement n'est ici que conjectural (voy. plus haut la discussion
à laquelle donnent lieu les monuments du Sérapéum; l'enchaînement des testes
assure la série des rois jusqu'à Osorkon II).

(22) Stèle d'Harpisen (S 1959). Les stèles 1904 et 1905 mettent l'an 2 de Pikhi
à 26 ans de l'an 28 de Scheschonk III (voy. également plus haut la discussion de
ces diverses autorités). Les noms des grands chefs paraissent presque tous être
d'origine étrangère.

(23) Fils de Pikhaï (Sérapéum, stèle S. 1933).

(24) Stèle d'Harpisen (S. 1959).

(25) Stèle d'Harpisen. Il est peut-être le même que le prince Takelot, dont le
nom est tracé sur une planche de cercueil du Musée de Turin (Champollion,
Blacas, pi. XVI). Dans ce cas la femme de Scheschonk IV se serait nommée Ta-
scha-poër (sans doute la reine Ta-tepor de M. Bunsen; voy. le tableau de ce
-Bavant). Bien n'indique non plus que le prince Takelot, père de Takltaït, soit
précisément celui que la stèle d'Harpisen fait connaître comme un fils de Sche-
schonk IV (voy. à ce sujet la note qui suit).

(26) Toute cette généalogie est tirée d'une inscription gravée sur une statuette
appartenant au docteur Lee et publiée par Sharpe {Egypt. inscript., lre série,
pi. 35). Les noms propres usités dans cette famille appartiennent sans contestation
à la XXIIe dynastie, et le nom Takhaït (la chatte), qui n'est que le féminin de
Pikhaï, place la femme qui le porte après ce même roi Pikhaï, c'est-à-dire sous
Scheschonk IV. H est ainsi très vraisemblable que le père de cette femme est ce
même prince Takellothis mentionné sur la stèle d'Harpisen. Ces diverses généa-
logies ne s'établissent pas,' comme on le voit, sans difficultés, et des preuves plus
positives seraient sans doute bien à désirer. Mais le lecteur doit se rappeler que
nous sommes à vingt-huit siècles des familles dont nous reconstituons le tableau,
et qu'à cette hauteur il est impossible d'obtenir une certitude que nous ne pos-
sédons pas toujours pour des événements bien plus rapprochés de nous.
loading ...