Mariette, Auguste; Maspero, Gaston [Editor]
Le Sérapeum de Memphis (Band 1) — 1882

Page: 25
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/mariette1882bd1/0031
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
COMPTE-RENDU DES FOUILLES.

25

On voit que nous ne sommes pas à la fin de nos travaux. Il faut chercher autre
part un ensemble qui réponde mieux aux conditions que nous venons d'énumérer. Il
nous faut surtout chercher autre part la tombe d'Apis.

I) C'est pourquoi nous retournons à la grande enceinte.

En c, cl (plan C ci-joint) est l'axe transversal du temple de Nectanébo. En a, b
est la ligne du côté Est de la grande enceinte, telle que les décombres la marquent
sur le terrain. Or, ces deux axes sont absolument parallèles. Tout porte donc à
croire que le temple de Nectanébo, et l'édifice, quel qu'il soit, qui est enfermé dans
l'enceinte, appartiennent au même ensemble.

Qui sait maintenant si un chemin que nous ne connaissons pas encore ne mène
pas de l'un à l'autre ? Pour s'en assurer, ne suffirait-il pas de mener une perpen-
diculaire entre la ligne des deux axes (voy. pi. C, e, f). Au point d'intersection
des deux lignes (g)) une dépression du terrain semble indiquer d'anciennes fouilles
et quelque chose d'enfoui; ne serait-ce pas là qu'est le fameux pylône que nous
avons vainement cherché?

m) Un pylône, en effet, occupe le fond de la dépression du terrain [g de la pi. C).
Des sondages nous ont, en outre, prouvé que, sous le sable, une voie dallée s'étend
du temple de Nectanébo à l'enceinte de l'ouest.

Il est donc vrai que le voyageur qui suivait l'allée de Strabon, pour se rendre au
Sérapéum, pouvait, arrivé au bout de cette allée, tourner à sa gauche, c'est-à-dire
vers l'est (pi. B) où il rencontrait le temple de Nectanébo; mais il est également
vrai qu'il pouvait aussi tourner à droite, c'est-à-dire vers l'ouest. Peut-être, en défi-
nitive, est-ce à l'intérieur de l'enceinte, et dans un édifice qui ferait face au temple
de Nectanébo, qu'est placée la tombe d'Apis.

On voit par là que, de découvertes en découvertes, nous voici obligés à une volte-
face complète. Nous abandonnons, ou à peu près, le temple de Nectanébo, et le gros
des hommes est employé à l'exploration du chemin dallé qui s'étend entre la statue
de Pindare et le pylône de l'enceinte. Nous déblaierons ce chemin, puis le pylône
auquel il aboutit. Nous verrons ensuite ce qui se trouve au-delà.

IV. Deomos. Du 16 mars au 5 juin 1851. — a) Nous avons appelé clrornos, avec
Strabon, le chemin dallé qui s'étend en face du temple de Nectanébo et va rejoindre
perpendiculairement la grande enceinte de l'ouest (voy. la pi. D ci-après, a, b, c, cl,
et le plan général des dromos).
loading ...