Revue égyptologique — 14.1914

Page: 77
DOI issue: DOI article: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/revue_egyptologique1914/0087
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
Les vignettes du papyrus Rhind n° 1.

77

«Qu'elle soit votre maison, celle-là. Point à pouvoir homme quelconque du monde la
faire écarter loin de vous. L'homme qui viendra vers vous (pour vous inquiéter), à cause
d'elle, en disant : «ce n'est pas votre maison, celle-là», vous donnera argent quelconque,
blé quelconque, qui plairont à votre cœur. Sera à vous votre maison encore à, jamais.

«L'homme, qui viendra pour vous prendre à l'assemblée des juges au nom de cette
maison du sanctuaire ci-dessus, n'aura point à dire : «Amenez des témoins, apportez des
écrits en dehors de la ville.» Le témoin de ces choses, c'est le serment par Amon et par
le roi. Nous ne pouvons dire mensonge sur paroles quelconques ci-dessus. Nous ne pouvons
en écarter un mot! »

Les textes démotiques des contrats précédents, comme ceux des contrats démotiques
archaïques contemporains ou antérieurs de provenance thébaine, sont donnés en mot à mot
et rapprochés de leurs transcriptions, avec notes diverses, dans la publication qui a pour titre :

«Les contrats égyptiens archaïques, démotiques et araméens.»

Premier volume : Contrats démotiques.

1er fascicule. — Première race éthiopienne.

2e fascicule. — Seconde race éthiopienne.

3e fascicule. — Amasis et son fils.

4e fascicule. — Les Persans.

Le premier et le second fascicule sont déjà en vente au prix de 8 frs. chaque; le
troisième fascicule au prix de 14 frc. Le quatrième paraîtra en même temps que ce
numéro. Mon syllabaire paraître immédiatement après le 4e fascicule démotique et avant le
second volume consacré aux contrats araméens.

S'adresser à M. Eevillout, 128, rue du Bac, Paris, ou en librairie à M. Champion, 5, Quai
Malaquais, à M. Geuthner, 13, rue Jacob et à M. Harrassowitz, 14, QuerstraCe, à Leipzig.

LES VIGNETTES DU PAPYEUS RHIND N° 1.

PAR

le Prof. E. Revillout.

Je prépare en ce moment pour la Bévue êgijptologique une édition des papyrus bilingues
Rhind; car celle de Brugscii est aussi incomplète et inexacte que celle de Biroh et cela
même sur les points les plus importants des textes.1

C'est d'ailleurs aux fac-similés fort bons de Birch (et que je donnerai colonne par
colonne avec les transcriptions et traductions) qu'il faut toujours se référer d'autant plus que

1 Je citerai ce qui concerne les génies funéraires ou Mesuhor dans le passage (RI. d 2—9 et suiv.
= RI, H 2, 8 et suiv.) : «J'ai sauvé tes membres en qualité d'Anubis en sa forme de parachiste (%erhéb :
le hiératique porte de taricheute uiti). J'ai fait la route à tes humeurs vers la mer. J'ai transformé en
fange fertilisatrice le liquide de l'Osiris : Le poumon se réjouit quand on l'emporte dans la salle sih. L'or-
gane viril se réjouit quand on l'écarté de ses maux. Le foie se réjouit parce qu'est venu l'écartement
de la jalousie : Les grandes entrailles se réjouissent parce que le salut est venu pour la purification.» Le
hiératique porte : «J'ai fait le chemin à ton liquide vers la mer et le vent (en le poussant vers le large)
transforma ce liquide en fange fertilisatrice. Amset se réjouit dans l'embaumement, Hapi se réjouit dans

11 '
loading ...