Revue égyptologique — 14.1914

Page: 112
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/revue_egyptologique1914/0122
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
112

Eugène Revillout.

LE SYLLABAIRE DÉMOTIQUE,

PAR

Le Professeur Dr Eugène Revillout.

Pendant toute ma vie scientifique je nie suis occupé du syllabaire démotique, mais surtout à. deux
périodes spéciales :

1° Lors de la fondation faite par moi de l'Ecole du Louvre1 à laquelle mon ami, M. de Ronchaud,
directeur des Musées Nationaux, fit donner enfin son existence officielle.

2° Peu de temps avant et peu de temps après ma mise à la retraite en pleine activité intellectuelle.2
Pondant la première année de l'existence officielle de l'École je consacrai l'un de mes trois cours, celui de
démotique, au syllabaire. Après cela, trois de mes élèves, JIM. Mallet, Berger et Compagnon, qui furent
successivement mes répétiteurs pour le démotique, tandis que mon élève M. Paturet jouait ce rôle pour
le droit égyptien, se chargèrent de continuer cet enseignement pour les nouveaux d'un auditoire alors très
nombreux.8 Moi, je m'étais fait une règle de ne jamais me répéter et de traiter toujours des questions nou-
velles en droit et des textes nouveaux en philologie. M. Berger, professeur agrégé de l'université, entreprit
même avec mon assentiment la publication de mon syllabaire dont il commença l'autographie, mais que
ses nombreuses occupations l'empêchèrent d'achever.

C'est cette première étude des caractères du démotique classique dont Berger avait entrepris la publi-
cation que je vais donner d'abord maintenant avant d'entreprendre, également par voie d'autographie,
la publication complète du syllabaire, tel que je l'ai rêvé ces années dernières.

Celui-là, c'est le syllabaire démotique historique contenant toutes les formes relevées dans les contrats
archaïques que je viens de publier, avec les origines hiératiques de chacune et les transformations qu'elles
subirent dans les diverses périodes secondaires.

Mon ouvrage se composera ainsi de trois parties ou de trois fascicules :

1° L'alphabet, provisoirement rangé d'après la parenté phonétique des lettres, mais aboutissant à
des conclusions qui me permettront d'établir un nouveau classement historique des signes pour l'égyptien,
le démotique et le copte, parallèle à l'alphabet de l'hébreu, du phénicien, du grec et du latin, dont l'origine
a été fort bien précisée par M. de Rougé avec quelques lacunes et quelques erreurs de doctrines. On y
trouvera toutes les preuves de lecture, les transcriptions sémitiques, et pour le démotique les transcriptions
grecques et hiéroglyphiques des sons et articulations.4

2° Le syllabaire démotique do la période classique mis en ordre d'après ce nouveau classement et
contenant aussi les preuves de lecture.

3° Le syllabaire général proprement dit s'appliquant aux périodes archaïques comme aux époques
plus modernes. J'y suivrai l'ordre ordinaire des syllabaires hiéroglyphiques d'après la nature des objets
figurés d'où le hiératique et le démotique ont été tirés. Je me contenterai de celui de Levi qui est en tête
de son dictionnaire et entre les mains de tous.

Sous les numéros en chiffres arabes se rapportant aux caractères hiéroglyphiques du dit syllabaire
dont j'ai retrouvé jusqu'ici les équivalences en démotique — caractères hiéroglyphiques, qui joueront pour
moi le rôle des clefs dans la lexicographie chinoise, se trouveront donc rangés les caractères démotiques.
Mais ceux-ci, sous chacune de ces clefs, auront des numéros spéciaux en chiffres romains se référant aux
principaux types et dont la série sera également continuée.

En ce qui concerne les renvois, je me référerai par des lettres aux différentes périodes ou écoles
graphiques.

1 MM. les Professeurs Schiaparelli, Krall, etc. furent, avec d'autres, mes élèves au Louvre avant la reconnaissance officielle
de l'École.

2 Lors de cette "brusque mise en retraite, causée par des jalousies scientifiques, on n'avait pas voulu tenir compte pour ma pen-
sion d'un de mes cours, à moi confiés par arrêté ministériel, cours toujours professé par moi. Mais le Conseil d'État vient, dans sa séance
du 24 juillet 1912, de condamner sur ce point l'administration, de révoquer le décret présidentiel du 2:1 juillet 1909 et do me donner raison.

3 Une douzaine d'élèves au moins pour le démotique et une cinquantaine pour le droit égyptien.

4 Ce fascicule paraîtra en mémo temps que ce numéro de la Revue èguptologigue (XIV, III). On le trouvera chez les mêmes dépo-
sitaires que mes Contrats égyptiens archaïques.
loading ...