Institut Egyptien <al-Qāhira> [Editor]
Bulletin de l'Institut Egyptien — 3.Ser. 4.1893(1894)

Page: 43
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/bie1893/0053
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
Annexe N° 2 bis à la séance du 6 Janvier 1893.

EXPOSÉ SOMMAIRE

D'L'NE

RECONNAISSANCE FAITE LE LONG DE LA COTE ÉGYPTIENNE DE LÀ MÉDITERRANÉE

PENDANT LES MOIS D'AOUT ET DE SEPTEMBRE L8£2 1

PAR

Le Prof. E. SICKENBERGER

II. — Les Salines de la Basse-Égypte.

D'Abou Sir, à l'ouest d'Alexandrie, jusqu'à Cheikh Zayed, aux
frontières de la Palestine, s'étend, parallèlement à la mer, toute une
chaîne de salines naturelles, interceptée seulement par les embou-
chures du Nil et des élévations du sol constituées par des dunes de
sable ou rarement par des monticules de calcaire ou de grès littoral
de formation toute récente.

J'ai examiné le grand lac salé de Mex, les salines de Rosette, de
Damiette et de Matarieh. et ensuite, dans le gouvernorat d'El Ariche,
entre Port-Saïd et la frontière, près de Rafa, celles d'El Berdawil, de
Gass, de Richeh, de Selmaneh, de Siébikeh, de Tewfîkieh, de Ha-
ouieh, de Zinchese et de Cheikh-Zayed.

Toutes ces salines sont alimentées par l'eau de la Méditerranée
et on peut les classer comme suit :

I. Salines qui reçoivent l'eau de mer par communications direc-
tes au moyen des canaux naturels ou artificiels. Ce sont celles de
Damiette et de Matarieh.

Je les appelle salines à inondation.

II. Salines qui sont alimentées par l'eau de mer entrant par
infiltration à travers les couches de roches de formation récente ou

1 voir Bulletin de décembre, fasc. n« 7.
loading ...