Institut Egyptien <al-Qāhira> [Editor]
Bulletin de l'Institut Egyptien — 3.Ser. 4.1893(1894)

Page: 355
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/bie1893/0373
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
NOTES SUPPLÉMENTAIRES

PAR

M. William GROFF

1° Note sur le mot « Nil ».

Messieurs,

Il est contre mes habitudes de faire une réponse, mais avec votre
permission, j'aimerais bien ajouter quelques mots aux observations
que plusieurs d'entre vous ont faites à propos d'une communication
dans laquelle, il y a maintenant un an, j'ai tracé l'histoire du nom
du fleuve d'Egypte, le Nil, dès la plus haute antiquité jusqu'à nos
jours. Chez les ancien Egyptiens atul-atur, qui devenait aahaar,
aul-aur et iuaol=iuaor, d'où le démotique ial-iar et il-ir, puis
les dérivés coptes, toutes ces formes sont purement égyptiennes
et semblent être apparentées. Pendant le cours des siècles le nom
populaire, alors en usage, fut emprunté par des peuples voisins,
sous une forme ou sous une autre ; ainsi la Bible transcrit, dési-
gne le fleuve d'Egypte parle nom Iëor ; en assyrien, on trouve
Iaru2Su ; dans un texte persan p-i-r-a-u, c'est-à-dire la forme
il-ir des textes démotiques précédés de l'article masculin singulier
de la langue égyptienne, traité ici comme faisant partie du mot et
suivi par a-v. Les Grecs adoptèrent cette même forme du nom
égyptien du fleuve, il-ir, mais au pluriel, à cause des embranche-
ments du fleuve, et précédé de l'article pluriel, na~ne, qu'ils trans-
crivirent par Neûo;, mot dont la somme totale des lettres, prise
suivant leur valeur numérique, égale le nombre des jours de
l'année, 365. Le nom employé par les Grecs se modifiant légèrement,
loading ...