Institut Egyptien <al-Qāhira> [Editor]
Bulletin de l'Institut Egyptien — 3.Ser. 4.1893(1894)

Page: 364
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/bie1893/0382
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
solstice d'été, et le 20 septembre1, à l'époque de l'équinoxe d'autom-
ne les derniers rayons étaient verts ; mais le dernier rayon était
bleu, brillant, éclatant, et, par suite, le premier rayon du soleil
levant doit être bleu, suivi de rayons verts.

Ainsi que je l'ai dit dans ma communication précédente, dans
l'un des exemples du soleil levant, peint en vert et en bleu sur la
stèle conservée au musée de Ghizeh, le disque, juste à l'horizon,
porte un point peint en bleu ; le fait que le rayon bleu est très
brillant à Memphis, là où fut gravée et peinte la stèle, semble indi-
quer qu'on doit interpréter le point bleu sur la stèle comme signi-
fiant le premier rayon du soleil levant2.

Tout cela viendrait donc en confirmation de ce que j'ai avancé à
ce sujet au mois de mars dernier. Donc, il semble bien que les
anciens Egyptiens à Memphis, et probablement ailleurs, ont
observé que les derniers rayons du soleil couchant et les premiers
rayons du soleil levant sont verts, puis, que le dernier et le premier
rayon sont bleus. C'est, d'après ces constatations qu'on aurait peint
en vert et en bleu les représentations du soleil levant sur la stèle
gravée et peinte, il y a cinq mille ans, ce qui serait, par suite, la
plus ancienne attestation d'un phénomène naturel ou astronomique
conservé sur un monument original, celui du « soleil vert ».

William GROFF.

' Cette année le soleil entrait dans le signe de la Balance le 22 septembre à 7 h. 35 m. du
soir, temps moyen de Paris. Voy. Annuaire pour l'an 4893, p. Ulet-U2, publié par le bureau
des longitudes. Paris.

a Je connais ailleurs un certain nombre d'exemples où l'on voit la couleur verte sur le soleil
représenté à l'horizon.
loading ...