Blouet, Abel [Editor]; Ravoisié, Amable [Editor]
Expedition scientifique de Morée: ordonnée par le Gouvernement Français ; Architecture, Sculptures, Inscriptions et Vues du Péloponèse, des Cyclades et de l'Attique (Band 2) — Paris, 1833

Page: 83
Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/blouet1833/0146
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile


.



(83)



ROUTE DE SPARTE A PALjEO EPISKOPI (TÉGÉE).



En remontant du côté du nord, par la vallée de l'Eurotas, on rencontre, avant d'arriver au fleuve
dont cette vallée porte le nom, quelques restes de constructions en briques du temps des Romains. Le
pont sur lequel on traverse l'Eurotas, en cet endroit, est un ouvrage du moyen âge ; mais les pierres ont
été tirées des ruines de Lacédémone. Lorsqu'on a quitté ce pont et le magnifique coup d'ceil dont
on y jouit, et qu'on se dirige ensuite vers le nord-est, après avoir passé à gué une rivière bordée de
lauriers-rose et de très-belles plantations d'oliviers, on arrive au Khan de Vourlia, qui est encore à une
assez grande distance;de là, la route, en se dirigeant vers le nord, vous conduit, en montant, au Khan
de Krabata, situé près d'un ruisseau, à l'embranchement de la route de Tégée et d'Arakova. En conti-
nuant toujours de marcher au nord, on arrive à une gorge de montagnes couvertes de buissons, à l'issue
de laquelle est une petite plaine labourée qu'entourent d'autres montagnes incultes ; après quoi on gravit
une montée d'où le Taygète offre un aspect admirable. La route continue ensuite; tantôt à travers de'
petites plaines resserrées entre des montagnes , ou coupées par des fondations de murailles ; tantôt par
des ravins pierreux et hérissés d'épais buissons, jusqu'à ce qu'on soit arrivé près du lit d'un torrent
sinueux, décoré du titre pompeux de Saranda-Potamos (les quarante fleuves ) : c'est là que l'Alphée
prend sa source. Ce torrent se joint bientôt à un autre plus grand, et l'on suit leur cours, toujours
à travers un défilé étroit et d'un aspect fort triste. Non loin de là est le village de Krya Vrysi, où l'on
remarque une belle fontaine. La rivière se réunit à une autre venant de droite, et forme en cet
endroit un grand espace couvert par les cailloux de son lit que nous trouvâmes sans eau : on l'appelle
toujours Saranda-Potamos. Quelques petites parties cultivées, et le plus souvent des prairies entourées
de montagnes arides, une gorge resserrée et tortueuse qui forme le lit du torrent, puis, à gauche, des
grottes où se retirent les bergers, à droite une autre grotte profonde formée par les rochers qui
bordent le torrent; tout cela offre un coup d'ceil assez triste et cependant assez pittoresque. Enfin,
l'on sort du défilé ; et, laissant à droite le lit du torrent, on se trouve, après avoir monté sur
une petite colline, dans une plaine très-vaste, à l'extrémité de laquelle est le village de Piali, qu'on
prétend situé sur une partie de l'emplacement de Tégée. Nous y vîmes seulement, autour d'une citerne,
des fragments demarbre, parmi lesquels était un chapiteau dorique de même matière, d'environ i mètre
5o cent, de diamètre, et que l'on avait creusé pour en faire une auge. De Piali, en se dirigeant à
l'est, on arrive à Palseo Episkopi *,

TEGEE.





D'après Pausanias ', le temple de Minerve Aléa, à Tégée, était incomparablement le plus beau et le
plus grand de tous les temples du Péloponèse. L'architecte Scopas, qui l'avait construit, y avait em-
ployé le luxe des trois ordres de l'architecture grecque. Le premier rang de colonnes était d'ordre
dorique; le second rang, d'ordre corinthien, et le temple était entouré en dehors de colonnes d'ordre
ionique \

On voyait aussi à Tégée un temple de Minerve Poliates ; de Diane Hegémonè ; un temple de Cérès et
de sa fille ; celui de Vénus Paphienne,et tout auprès deux temples de Racchus et un temple d'Apollon,

* DISTANCE DE SPARTE A PALJEO EPISKOPI ( TÉGÉE ).

A 37 minutes, une ruine romaine en briques. A 40 m., on traverse l'Eurotas. A 98 m. une fontaine. A 5 m., le Khan de Vourlia. A 61 m.,
près d'un ruisseau, le Khan de Krabata. A 42 m., une fontaine. A 63 m. , sur une montée, vue du Taygète. A 52 m., plaine entourée
de montagnes. A 3o m., gorge pierreuse, appelée Klisoura (défilé). A 47 m., torrent appelé Saranda Potamos. A 20 m., il se
joint à un autre. A 12 m., village de Krya Vrysi. A 46 m., une plaine. A 55 m., gorge resserrée et tortueuse. A 15 m., à droite, une
grotte profonde. A 27 m., fin du défilé. A 39 m., village de Piali. A i4 m., Patao Episkopi (Tégée).

Distance totale, 11 heures 43 minutes.

' Paus., liv. VIII. de Calidon ; et sur le fronton de derrière, le combat de Télèphe

a Sur le fronton de devant était représentée la chasse du sanglier contre Achille, dans la plaine du Caïque.

42
loading ...