Blouet, Abel [Editor]; Ravoisié, Amable [Editor]
Expedition scientifique de Morée: ordonnée par le Gouvernement Français ; Architecture, Sculptures, Inscriptions et Vues du Péloponèse, des Cyclades et de l'Attique (Band 2) — Paris, 1833

Page: 57
Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/blouet1833/0107
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
( 57 )

«

ROUTE DE SINANO A LÉONDARI.

Après avoir traversé un ruisseau, ou plutôt un fossé, qui, selon quelques voyageurs, forme l'enceinte
de Mégalopolis, et près duquel est uoe fontaine, on arrive, en se dirigeant vers le sud, dans une plaine
couverte en grande partie de chênes, et après laquelle on traverse le Mégalo-Potamo, grand fleuve,
autrement l'Alphée. Sur une montagne, à droite, on voit des restes assez considérables de constructions
du moyen âge. Psamari est le nom qu'on donne à cet endroit. Au bas coule le Xérillo, torrent formé par
les eaux qui tombent des montagnes, à l'est desquelles est situé Léondari : on n'y arrive qu'après avoir
gravi une montée assez rapide. Cette ville est dans une position tout à fait pittoresque; et, malgré l'état
de destruction où l'avaient laissée les guerres que les Français venaient de faire cesser, nous pûmes
encore en admirer le bel aspect et surtout le caractère très-remarquable de ses fabriques. Nous y vîmes
une petite église grecque entourée de beaux cyprès. C'était auparavant une mosquée, dont on avait
démoli le minaret. A l'ouest, sur la montagne, se trouve le vieux château de Psamari.

Bien que quelques voyageurs modernes indiquent Léondari comme étant sur l'emplacement de l'an-
cienne Leuctres de Laconie, nous n'y avons rencontré aucune trace d'antiquité*.

ROUTE DE LEONDARI A LA SOURCE DE L'EUROTAS.

Une fois qu'on est sorti de Léondari par une partie de voie pavée, on passe auprès d'énormes rochers
nommés Asprilata, afin de suivre la route au sud-est, sur le versant d'une montagne boisée. A gauche
est une belle et riche vallée; sur la montagne, une chapelle à saint Nicolo, et dans la vallée, le petit
village de Limatéro, arrosé par plusieurs ruisseaux ; puis une chapelle en ruine au milieu de chênes
verts , et plus loin une fontaine également ombragée de chênes. Après avoir rencontré un torrent,
on aperçoit, à droite, une montagne conique faisant partie du mont Léondari, et sur le sommet
de laquelle est une chapelle appelée Bouraïkos; à gauche, près d'un vallon cultivé et, en grande partie,
planté de vignes, le village de Pétrina, que traversent plusieurs ruisseaux ou torrents. La vue se porte
■alors, d'un côté, sur le mont Kérasia, au-dessous duquel est le village de Ciparissia; et de l'autre, sur
les restes d'une ville antique, dont l'enceinte , presque entièrement détruite , couronne la cime très-
élevée du mont Chelmos.. On y trouve des assises de constructions irrégulières, sur lesquelles sont
les murs d'une fortification vénitienne du moyen âge. On arrive ensuite dans une plaine entourée de
moutagnes boisées et traversée par un ruisseau que bordent de grands peupliers : elle est cultivée et
plantée de mûriers et d'oliviers. A gauche, près de la rivière Longaniko, est un tumulus, puis un ruis-
seau, sur le bord duquel se voit un tombeau turc; et plus loin, Zacaria Derveni, pirgo, dans une gorge
étroite. Après avoir monté à travers des collines arrondies et couvertes de lentisques, de myrtes et de
lauriers roses, on arrive sur un plateau appelé Agrapido Campo , où sont les vestiges d'une ville.
Quantité de débris s'offrent aux regards : des pierres sont amoncelées en forme de tumulus, et
cependant ces ruines ne paraissent pas être des restes de constructions antiques. Enfin, lorsqu'on est
descendu de ce plateau, on entre dans une vallée où se trouve une source abondante appelée Réphalo-
Vrissi : c'est celle qui forme la rivière Éré, anciennement l'Eurotas.

Cette source est au pied d'une montagne dont le caractère est assez remarquable. La route passe
sur un quartier de rocher au pied duquel surgissent paisiblement les eaux limpides du fleuve. A côté,

* DISTANCE DE SINANO A LEONDARI.

En sortant du village, à 5 minutes de l'église, un ruisseau ou fossé, et une fontaine. A 48 m., une petite rivière. A 16 m., le Mégalo-
Potamo (l'Alphée). A 57 m., deux citernes, puis une montée. A 4 m., à droite, un ravin, et au-dessus, des ruines de château sur une
montagne. A 6 m,, Léondari.

Distance totale, 1 heures 16 minutes.
loading ...