Blouet, Abel [Editor]; Ravoisié, Amable [Editor]
Expedition scientifique de Morée: ordonnée par le Gouvernement Français ; Architecture, Sculptures, Inscriptions et Vues du Péloponèse, des Cyclades et de l'Attique (Band 2) — Paris, 1833

Page: 58
Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/blouet1833/0108
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
(58)
sont quelques pierres d'une construction antique, dont deux seulement sont en place; rien n'indique
à quel monument ces pierres pouvaient appartenir *.

ROUTE DE LA SOURCE DE L'EUROTAS A MISTRA.

En prenant la route au sud-est, on trouve le hameau de Géorgitsi : à gauche, sur un plateau, sont
les restes d'une fortification moderne; à droite s'étend la chaîne du Taygète; à l'est, le mont Méné-
laïon, et au milieu, une plaine qui se termine au golfe de Laconie. Tout ce paysage, presque entiè-
rement dépourvu d'arbres, est d'un aspect sévère, et remplit l'âme d'une sorte de tristesse. Mais on
arrive bientôt à une autre plaine cultivée et plantée de mûriers, en sortant de laquelle il faut traverser
un ruisseau; à droite se trouve le village de Périvolia, et au-dessus, le bourg de Rastania. Quand on
est parvenu au bord de l'Eurotas, il faut longer son cours dans une gorge assez resserrée, au milieu de
rochers couverts de platanes, de lentisques, de térébinthes et de lauriers roses. Les lauriers étaient en
fleurs lors de notre excursion, le 3 juillet, et répandaient une odeur des plus suaves. Sur le chemin,
sont plusieurs parties de route pavée, des plantations de mûriers, et une ruine d'aqueduc construit
en blocage fait avec des cailloux du fleuve. Toutes ces vallées qui se succèdent sont environnées de
petites montagnes couvertes de verdure, mais sans aucun arbre, tandis que dans le bas, au contraire,
les champs sont cultivés, couverts de mûriers, et coupés par des bosquets de myrtes, de lentisques,
de térébinthes et de lauriers roses. Nous vîmes encore plusieurs fragments d'aqueducs du moyen âge ;
et au-dessus, sur un rocher, un fragment de construction hellénique irrégulière. En sortant du défilé,
on entre dans une plaine où l'on prend la route de Tripolitza : puis, laissant à gauche le village de Papioti,
et en montant sur une colline, on aperçoit, dans la vallée, une ruine d'aqueduc, dont la partie
basse, en blocage, paraît être antique; la partie supérieure, en brique, est du moyen âge : au-dessous
coule un ruisseau. Du haut d'une montagne, on découvre dans un très-beau point de vue la ville de
Mistra, dont la citadelle est bâtie sur un rocher très-élevé, détaché du Taygète. A gauche, près d'une
rivière, est une ruine de temple antique en pierre : il y a même encore en place le bas d'une
colonne presque toute ruinée, d'environ i mètre 3o centimètres de diamètre. Enfin, après avoir tra-
versé plusieurs rivières et plusieurs petits ruisseaux, nous nous trouvâmes dans un champ d'oliviers,
qui est à l'entrée de Mistra **.

MISTRA.

Mistra est une ville moderne. Quelques voyageurs ont cru qu'elle était la même que l'ancienne Sparte ;
mais comment a-t-on pu reconnaître la cité de Lycurgue dans une ville dont l'architecture n'offre
qu'un mélange confus du genre oriental, du style gothique, grec et italien ? Il est plutôt probable
que Mistra doit son origine aux Français, et qu'elle fut fondée trois ans après leur premier débarque-

* DISTANCE DE LÉONDARI A LA SOURCE DE L'EUROTAS.

A 27 minutes de Léondari, un ravin. A 7 m., à droite, la chapelle de Saint-Nicolo; à gauche, le village de Limatéro. A 18 m., à
gauche, une chapelle ruinée. A jo m., une fontaine. A l3 m., un torrent. A l5 m., à droite, sur une montagne conique, la chapelle appelée
Bouraïkos. A 37 m., à gauche, le village de Pétrina. A /|5 m., un ruisseau, et à droite, le mont Kérasia. A 8 m., à droite, le village de
Ciparissia. A 8 m., on aperçoit, à gauche, la cime du mont Chelmos. A 36 m., à gauche, dans la vallée, un tumulus en terre, et la
rivière Longaniko. A 16 m., un tombeau turc; à gauche, Zacaria Derveni, pirgo. A 38 m., Agrapido Campo. A 26 m., Képhalo-Vrissi
(source de l'Eurotas).

Distance totale, 5 heures 4 minutes.

** DISTANCE DE LA SOURCE DE l'eUROTAS A MISTRA.

A 4i minutes, le hameau de Géorgitsi. A 47 m., un ruisseau. Le village de Périvolia. A 4l m., l'Eurotas. A 19m., un torrent. A 5 m.,
ruine d'un aqueduc. A 4 m., source. A 11 m., une fontaine. A 4o m., on traverse une rivière sur un pont. A 12 m., on entre dans ta
montagne. A 12 m., on trouve la route do Tripolitza. A 28 m., on laisse, à gauche, le village de Papioti. A 1 o m., ruines d'un aqueduc. A
4 m., une fontaine. A 18 m., vue de Mistra. A t4 m., ruine d'un temple antique, près d'une rivière. A 20 m., une rivière. A 3 m., une
chapelle.- A 6 m., une rivière et un pont. A l3 m., Mistra.

Distance totale, 5 heures 48 minutes.
loading ...