Bulletin du Musée National de Varsovie — 3.1962

Page: 87
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/bmusvars1962/0093
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
Barbara Ruszczyć

DES BOMBES MAMELUKS

Parmi les collections egyptiennes du Musće Matioual de Varsovie, deux pieces provenant
de la campagne de fouilles effectuees a Edfou en 1938 attirent notre attention: No d'inv. 141246 et
1421761. L'une de celles conservee en entier n'a pas ete mentionnee dans le second volume
des publications d'Edfou. Elle possede seulement 1111 signe marque a 1'encre (Edfu 1938) ainsi
qu'au crayon (NOI) qui determine le lieu de sa decouverte dans l'aiicienne necropole, plus pre-
cisement dans sa partie centre-nord.2 L'autre piece conservee seulement en partie a ete signalee
dans le second volume des publications d'Edfou3 comme fragment d'un recipient travaille en
relief realise en pierre et remontant a la periode romaine ou byzantine.

Ces deux pieces autant 1'une que 1'autre ont ete fabriąuees en glaise tres grasse bien cuite
provenant d'un melange de pierre* et non de gres gris. II n'est donc pas correct de penser, comme
on Pa fait jusqu'a nos jours, que ces objets etaient des vases de decoration. En fait, ce sont
des projectiles incendiares5 comme il s'en trouve au cours de toute la periode des Mameluks
(1252 —1517). En generał ils etaient fabriques en ceramique ou en pierre, mais souvent, comme
dans le cas qui nous ocupe, en terre glaise. II est caracteristique de leur formę, qu'elle ne repetę
aucun autre type de leur piece et leur decoration. Quelque fois ils sont enduits de glaęure. On
les trouve en Mesopotamie6 d'ou s'est etendu toute 1'aire d'influence des Mameluks, jusqu'en
Egypte.

L'interieur de trou des projectiles etait rempli d'un liąuide inflammable, par Fouverture
en haut Fon introduisait une meche qu'on allumait et lanęait les projectiles, l'un apres Pautre,
des catapultes7, sur les murs de la forteresse ennemie pour Fincendier.

Dans les ouvrages d'erudition on confere a ces projectiles le nom de grenade. Leur desti-
nation explique pourquoi ils etaient fabriques de cette matiere et pourquoi par les me-
langes de pierres broyees on a essaye de leur donner un plus grand poids — les engins devaient
avoir un certain poids pour garantir la distance de projection. En plus la matiere dont on les
fabriquait devait avoir une certaine resistance pour que le projectile ne se brise pas dans cata-
pulte nieme. Le petit ecoulement de Fouverture ne permettait pas que le liquide inflammable
s'ecoule avant d'atteindre son but. II est determinant qu'apres leur chute ces engins explo-
sent, donc nous rencontrons, pour la plupart leur debris seulement. Ce sont en generał des
fragments des parties de la base, la plus epaisse et par cela la plus resistante a la destruction.

Un tel debris fut mis a jour en 1961, lors des fouilles polonaises au sondage „A" a Kom El
Dikka a Alexandrie. Malłieuresement, il provient de ces stratifications melangćes dans lesquelles
apparaissent neanmoins des pieces de ceramique de la periode des Mameluks.

Concernant les pieces d'Edfou s'eleve la question de savoir quand ces projectiles se sont trou-
ves dans le lieu ou on les a decouverts. Le fait que les deux projectiles furent decouverts sur
Femplacement d'un cimetiere antique, et Fon dit plus precisement d'un cimetiere de FEpoque
Moyenne ou Ancienne de FEmpire, ce fait encore ne prouve rien. Ils ont du se trouver la plus

1. no. d'inventaire 14124fi, terre rouge surface sombre, dimensions 0,082 x 0,083. Cette piece a la formę d'un coeur bien
dessine. A 1'interieur, il y a une excavation se terminant a la base par un cóne. Le plus large, a mi-bauteur, un peu plus
baut il s'arrondit legerement. Sa terminaison ćlongee suggere sa formę decapite un peu comme un cóne deformś. Toute
la terminaison du cóne est couverte d'un ornament grave ayant la formę des rectanglcs irrćguliers, qui dcviennent plus
etroits a la base suivant la formę du recipient. Tout le fond est completement orne cFecailles; sur des rectangles il a des
rosettes.

2. Fouilles Franco-Polonaises TM Edfou 1938, Rapports II, p. VIII; cf. pl. I A.

3. Fouilles... op. cit. p. 51 no. 145 pl. XXI, 20

4. Dćfinition exacte de la matiere de nos objets accomplic aux laboratoires de la Galerie d'Art Antique du Musee National
par Dr. H. Jędrzejewska.

5. A. Lane, Early Islamie Pollery (London), p. 37, pl. 36.

6. A. Lane op. cit. p. 37.

7. D. Ayolon, Gunpowder and Firearms in the Mamluks Kingdom. London 1956, p. 141, 142.

87
loading ...