La chronique des arts et de la curiosité — 1906

Page: 6
DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cac1906/0016
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
6

LA CHRONIQUE DES ARTS

(Septembre).— Rudolf; AU, par M. Servaes (por-
trait et 9 reprod. d'œuvres).

_ L'Impressionnisme, extraits des écrits de .1 ulcs

Laforgue (portrait do Jules Laforgue par Th. van
liyssellberghe).

_ ncnry de Bralceleer, par M. Henri Hymans
(portrait et 5 reprod.).

— Paysagistes allemands du xix« siècle, par
iM. F. Heilbut (8 reprod.).

(Octobre). — M. K. Heilbut fait connaître un
jeune aquafortiste do Francfort, F. Bocliln, dont
les œuvres décèlent un robuste et sincère observa-
teur do Ja vie rurale allemande (10 reprod.).

— Publication d'un écrit du peintre G, F. Watts :
Quel langage un tableau doit-il nous tenir ? (por-
trait do l'auteur).

— Extraits d'un journal do jeunesse de Menzel
(avec reprod. d'une des gravures do sa première
œuvre : Tribulations d'un artiste).

— Gustave Courbet, par M. Emil Hannover
(étude terminée dans la livraison suivante) (17 re-
prod. d'œuvres).

— Article do M. Karl Voll sur la collection Pann.
witz, vendues dernièrement à Munich (8 grav.).

— Bœeklin et llolbein, par M. .T. Meior-Graefo
(1 grav.).

(Novembre). — Article de M. Robert "Walsor
sur de charmantes décorations murales en ombres
chinoises représentant « la Yie d'un porte », exécu-
tées dans une maison de campagne par le peintre
Karl Walser (9 reprod,).

— M. Alfred Gold décrit un hôtel privé récem-
ment construit à Berlin par l'architecte Alfred
Messel (13 vues intérieures).

— Articlo de M. Hoilbut sur un tableau du
peintre Caspar-David Friedrich, de Dresde, repré-
sentant la femme de l'artiste à sa fenêtre (reprod.),
qui, vu sa date (vers 1810), étonne par son moder-
nisme de conception et do facture et contribue à
classer son auteur parmi les plus grands peintres
allemands du dix-neuvième siècle.

(Décembre). — Publication du compte rendu du
procès jadis intenté par Whistler à Ruskin (1).

— Article de M. E. Hoilbut sur un curieux
alphabet dessiné par M. Max Liobermann (repro-
duit en 4 planches hors texte), dont les motifs sont
empruntés à la vie des champs.

— La Porcelaine chinoise, par M. Ernst Zim-
mermann (G grav.).

— Extrait d'un livre récent de M. Richard
Hamann, dont nous donnerons prochainement le
compte rendu, sur Rembrandt graveur (10 reprod. i.

— Compte rendu par M. Heilbut d'une récente
et intéressante exposition à Berlin d'artistes alle-
mands du Schleswig et régions voisines (5 reprod.).

— Une chronique artistique complète chacune
de ces livraisons.

BIBLIOGRAPHIE

Légendes d'Alsace.— Poèmes de Georges Spetz,
Frontispice do J.-.I. Benner, illustrations hors
texte et vignettes do Joseph Sattler, Léon

(1) V. compte rendu de ce procès dans la Chro-
nique des Arts du 28 décembre 1878, p. 324.

Schnug et Charles Spiudler. — Strasbourg,
Ucone alsacienne illustrée, 1005, in-4".

L'Alsace, pays du souvenir, est fertile . en lé-
gendes : gracieuses ou farouches, elles peuplent
ses riantes vallées, s'attachent aux ruines do ses
vieux châteaux et offrent à la fantaisie du poète et
de l'artiste matière aux plus pittoresques tableaux.
Elles ne pouvaient manquer de séduire un amou-
reux du passé tel que M. Georges Spetz. Alsacien
lui-même, attaché à ce pays par toutes les libres
do son cœur, l'aimant dans toutes ses manifesta-
tions d'art (nous avons parlé ici jadis (1) do la
belle collection qu'il a réunie), il s'est plu à re-
cueillir quelques-uns de ces récits où revit lame
dos ancêtres, tour à tour rude et tendre, et à les
parer magnifiquement. En dos vers pleins de cou-
leur, il raconte la tragique histoire des deux frères
de RiboaupioiTc, un touchant épisode do la poste
do Guebwiller en 1348, la légende do la source mi-
raculeuse de Thicrsnbach, la terrifiante aventure
dos danseurs du Donon conduits par le violon du
diable jusqu'en enfer, les décevantes apparitions
de la Demoiselle blanche do la Fecht; et pour
ajouter encore au charme do ces récits, les meil-
leurs artistes alsaciens, Léon Schnug, Charles
Spindler, Joseph Sattler, les ont illustrés de com-
positions hors texte en couleurs, de vignettes et do
lettres ornées, où le sens décoratif le plus heureux
s'allie à la plus ingénieuse fantaisie. En outre, une
très belle héliogravure d'après un tableau de
Ëenrier, La Légende alsacienne, sort do frontis-
pice au volume.

Ainsi paré, édité avec le goût impeccable qui dis-
tinguo toutes les publications de la Revue alsa-
cienne illustrée, ce livre, œuvre harmonieuse
d'esprits unis dans une même pensée fervente, se
présente comme un dos plus beaux ouvrages quo
le nouvel an aura vu écloro et so recommande à
tous les amis do l'art et de l'Alsace.

Auguste MARauiixnsR.

Histoire de la Danse à travers les âges, par
F. de Ménil (Bibliothèque de l'Enseignement
des Beaux-Arts). Paris, Alcido Picard et Kaan.
Un vol. in-4° de vm-362 pages, avec gravures.
A quoi no touche pas l'histoire do la danse ?
Le religions, dont elle fut presque universellement
un des rites ; l'astrologie, dont elle résuma les pri-
mitives connaissances en reproduisant la révolu-
tion des planètes ; la guerre, l'amour, lo théâtre,
les fêtes ; à quoi no s'est-elle pas mêlée '.'

C'était donc une vaste entreprise quo colle do
M. de Ménil. 11 faut lo féliciter d'y avoir été
complet sans sécheresse, malgré les dimensions
relativement restreintes de son volume. Ce n'est
pus seulement, on effet, une étude sur la danso au
point do vue iconographique qu'a écrite M. do
Ménil ; sans doute, il signale bien en passant les
représentations graphiques quo nous ont données
les artistes do tous les temps, depuis les hiérati-
ques figures peintes dans les tombeaux égyptiens
jusqu'aux figurantes disloquées do Degas"; mais
son principal objet était do tracer un tableau do'ce
quo fut la danso à travers les siècles, à travers les
pays, à travers les mœurs.

L'histoire de la danse sacrée est retracée dans
les premiers chapitres. Ce qu'elle était chez les

(1) V. C/trortig'î«edesylr«.sdu25janvierl902,p, 31
loading ...