Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 8.1860

Page: 354
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1860_4/0362
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
L'HÉMICYCLE DE PAUL DELAROCHE

GRAVÉ PAR HENRIQUEL DUPONT

La grande renommée de Paul Delaroche en France et à l'étranger tient
à deux causes : d'abord à ce qu'il a été, plus que personne, de son pays
et de son temps; ensuite à ce qu'il a eu la chance d'avoir pour interprètes
les plus habiles, les plus illustres graveurs du monde. Ces deux causes
de succès présent et de réputation future sont personnelles au peintre :
c'est à lui-même, à son esprit fin, souple et français, à sa persistante vo-
lonté, à son influence, que Paul Delaroche a dû tout à la fois la conquête
du public et le bonheur d'être gravé à merveille. C'était réussir deux
fois, car si la fortune d'un tableau appelle et commande le graveur, le
graveur à son tour agrandit et propage la fortune du tableau.

Parmi tant de compositions qui ont eu, depuis trente ans, le privilège
de passionner le beau monde dans toute l'Europe, il n'en est pas de plus
vaste et de plus célèbre que VHémicycle, C'est, du reste, une des plus
grandes machines de l'école moderne. On l'appelle ainsi parce qu'elle
décore la salle de la distribution des prix au Palais des Beaux-Arts,
laquelle a une forme en hémicycle, c'est-à-dire demi-circulaire. Lorsqu'il
fallut couvrir de peintures cette muraille concave, Paul Delaroche trouva
son programme tracé d'avance. Que représenter, en effet, dans la salle où
l'on distribue des prix aux architectes, aux sculpteurs et aux peintres,
sinon l'immortalité qui est promise aux artistes supérieurs et la gloire qui
va les couronner? Mais comment remplir cet espace? comment grouper
toutes les figures qu'il pouvait contenir, de manière à exprimer cette idée
de gloire, à rendre palpable cette promesse d'immortalité? C'est le pro-
blème que Paul Delaroche a résolu avec un esprit rare, et en portant à
son plus haut degré le talent qu'il possédait si bien, celui de parler au
public la langue du peintre. Un autre eût figuré, sous des formes allégo-
riques, la peinture, la statuaire, la gravure; mais il a pensé, lui, que ces

t
loading ...