Maspero, Gaston
Études de mythologie et d'archéologie égyptiennes (Band 4) — Paris, 1900

Page: 75
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/maspero1900bd4/0095
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
DE QUELQUES

NAVIGATIONS DES ÉGYPTIENS

SUR LES COTES DE LA MER ÉRYTHRÉE 1

Les Égyptiens durent songer de bonne heure à établir des
ports sur la côte africaine de la mer Rouge2. Les emplace-
ments favorables ne sont pas nombreux. Celui où s'élève
aujourd'hui Qoçéyr paraît s'être appelé Taâou dans l'anti-
quité3. Il devint le point d'attache de plusieurs routes qui

1. Extrait de la Remis historique, 1878. Ce mémoire devait primiti-
vement faire partie du même travail que le mémoire inachevé sur les
Monuments de la Vallée de Hammamât, qui est reproduit plus haut,
p. 1-14, du présent volume.

2. Les Égyptiens donnaient à la mer Rouge et à la Méditerranée un
même nom, Ouat'-oirit, litt. : « la grande verte. » La mer Rouge paraît
s'être appelée plus spécialement Mer de Qoti, au moins au temps de
Ramsès III (cf. Papyrus Harris, pl. XLVII, ]. 10).

3. Voici les raisons qui me portent à croire que le nom de Taâou
s'applique à Qoçéyr. Dans une inscription de la XIe dynastie, dont
j'aurai à parler plus loin, le nom d'une ville, située sur la mer Rouge,
et qui répond à Qoçéyr (Chabas, Voyage d'un Égyptien, p. 55-56), est
écrit avec des caractères hiératiques, dont le premier, Y étoile, peut avoir
plusieurs lectures. M. Chabas a lu Sbà, et M. Brugsch (Geschichte
JEgyptens, p. 111) a suivi la lecture de M. Chabas. Une autre inscrip-
tion, de même époque et venant du même lieu (Lepsius, Denkmàler,
II, pl. 149 (/, 1. 6), mentionne dans ces parages une localité dont le nom
Taâou, écrit alphabétiquement, ne saurait être douteux. Cette localité
était située au bord de la mer, car le rédacteur de l'inscription, envoyé
en mission à Hammamât, raconte que « pénétrant jusque vers Taàou »,
loading ...