Maspero, Gaston
Études de mythologie et d'archéologie égyptiennes (Band 4) — Paris, 1900

Page: 197
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/maspero1900bd4/0217
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
LA STÈLE D'AMÉNOPHIS II

A KARNAK1

Le principal monument du règne d'Aménophis II est une
grande stèle en granit rose, copiée dans les ruines du temple
de Karnak par Champollion2. Elle est tellement mutilée qu'on
n'a pas encore essayé de la traduire. Les deux premières lignes
renferment un protocole qu'il est inutile de commenter : je
ne commencerai l'interprétation qu'à la troisième.

3 §?

1. Publié dans la Zeitschrift, 1879, p. 55-58.

2. Monuments de VÉgypte et de la Nubie, t. II, p. 185.

3. Les listes de Thoutmos III nous donnent une localité de nom iden-

, située en Galilée. C'est

probablement un composé des deux mots et ûiK, Il y avait peut-
être, dans la lacune, un nom de pays perdu auquel on comparait le nom

de Shemesh-Atomâ. [« Le roi envahit... et le ravagea, lui

comme le pays de Shemesh-Atomâ. »
A_D

4. _ est formé avec de la même manière que

— /VWW\ A ^ f|

□ ©

l -<^^. La racine est plus souvent écrite

Voir, pour le sens de cette locution, Goodwin, Miscellanea, dans

la Zeitschrift, 1876, p. 103-104.

5. Peut-être faut-il restituer \ 1 jj^ r^i. L'absence de dé-
loading ...