Institut Français d'Archéologie Orientale <al-Qāhira> [Editor]; Mission Archéologique Française <al-Qāhira> [Editor]
Recueil de travaux relatifs à la philologie et à l'archéologie égyptiennes et assyriennes: pour servir de bullletin à la Mission Française du Caire — 4.1883

Page: 12
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/rectrav1883/0018
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
12

Dialectes égyptiens.

DIALECTES ÉGYPTIENS.

(Suite.)

Décrets de Canope et de Memphis1.

L'an IX de son règne, Evergète Ier réunissait les prêtres de tous les temples de l'Egypte
en un concile tenu à Pekouta (Kavwicoç).

L'an IX de son règne, Epiphane réunissait de même un concile à Mennqfer (Mejjupiç).

Evergète Ier était maître de toute l'Egypte; Epiphane, devenu roi à l'âge de cinq ans, à
peu près dépouillé de ses états par l'invasion de son oncle Antiochus roi de Syrie, par la révolte
du reste de l'Egypte et l'intronisation de rois dans les principales villes d'Egypte, Epiphane
venait de reconquérir une partie de son royaume. La prise de Lycopolis et la soumission de
plusieurs dynastes, l'avaient rendu maître de toute la Basse Egypte, mais la Haute Egypte et
Thèbes notamment avec son roi Aonchis (Anchtou) échappaient encore à son autorité.

Les deux décrets ont donc été rendus dans la Basse Egypte, et si pour celui de Canope
on réunit des prêtres de tous les temples de l'Egypte2, il ne peut évidemment en être de
même pour le décret de Memphis, bien que la formule du texte n'ait subi aucun changement3.
Les temples de l'Egypte supérieure soumis aux rois indigènes ne purent envoyer à Memphis
des députés rendre un décret en l'honneur du roi grec.

Or l'Egypte, au moyen âge, parlait trois dialectes, le sahidique, le memphitique et le
bachmourique à Thèbes, à Memphis et dans le Delta. De plus j'ai montré par les contrats
démotiques qu'on peut, dès l'époque des Ptolémées, distinguer au moins deux de ces dialectes,
selon que les actes sont passés à Thèbes ou à Memphis. Xe peut-on se demander en quel
dialecte ont été rédigés les deux décrets de Canope et de Memphis? Puisque tous deux ont été
rendus dans des assemblées tenues dans l'Egypte inférieure, puisque les prêtres de la Thébaïde
ne purent même participer à la rédaction du second, il paraît a priori bien présumable qu'on
ne dut pas adopter le dialecte thébain mais celui de Memphis.

Je vais essayer de voir si l'étude du texte ne confirmerait pas la théorie nouvelle que
je viens de développer à propos des deux contrats ptolémaïques, et ne nous fournirait pas
quelques autres renseignements sur l'existence du dialecte memphitique déjà signalée dans
les contrats.

I. La paléographie du texte des décrets, ou au moins celle du décret de Canope, les
rapprocherait de celle du contrat memphitique. Ainsi sur seize mots contenant un n, quatorze
l'écrivent par au lieu du tracé thébain de cette époque "> .

1) Le décret d'Evergète Ier a été rendu à Canope et trouvé à San ou Tanis-, le décret d'Epiphane a
été rendu à Memphis et découvert à Rosette. Il faut donc dire : Décrets de Canope et de Memphis, et Pierres
ou Inscriptions de San et de Rosette.

2) «Les grands-prêtres, les prophètes et les prêtres qui entrent (âq, -—*\) dans le sanctuaire pour
faire la vestiture des dieux, et les hiérogrammates et les autres prêtres qui étaient venus des (iu n) temples
d'Egypte, le 5 Dios, où Ton célèbre la naissance du roi, et le 25 du même mois, anniversaire de son in-
tronisation etc.» (Décret de Canope, édition Revilllout, Ohrestomathie démotique, p. 126.)

3) «Les grands-prêtres, les prophètes et les prêtres qui entrent (-—*\) dans le sanctuaire pour faire
la vestiture des dieux, et les ptérophores, et les hiérogrammates et les autres prêtres qui sont venus (iu nj
des temples de l'Egypte à Memphis pour faire la panégyrie de la prise de la puissance suprême etc. » (Décret
de Memphis, ibid, p. 7.)
loading ...