Revue égyptologique — 5.1887/​88

Page: 22
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/revue_egyptologique1888/0032
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
22

J. DE ROUGÉ.

p. s.m,3. H1^,?,^M!

L. 31.
K. 26.

p. s. ni, 2.

L. 31.
K. 27.

P. S. III, 3.
L. 31.
K. 27.

i 27

■g I

M 7mâ-a «w /aâ-M joiVt menjiu àëu bu nu,

un autre avec moi. Ont abandonné (moi) mes soldats nombreux : pas regarde

en ua er-a

em tai-à nte hetâr un-nâ lier sekabu2

un seul vers moi de mes cavaliers, étant moi à appeler

; I _J_rV^ï l I I I I c_l I—S . J ^T-iî /www I

I I I



en sen bu sotem - à ua àm - sen âu-â (lier) ⧠(en-sen)3

vers eux; pas écouté moi un seul d'entre eux (quand) je appelais (à eux).

p. s. ni, 3. a§

V&ii I i AS gl I l

Kam-nà yu* - nà âmen er lieli en menjiu er Iiofennu

Je trouve valoir pour moi Ammon plus que des millions de soldats, plus que des centaines de

mille

1 /aa-u. Cf. 'X^0! derelinquere. TJ, pronom personnel. Cf. Abrégé grammatical, n° 173.

à.

2 Sékabu «crier, appeler» : c'est la forme transitive de Q§> a&ei «appeler». (V. Prisse, XXI,

25.) Les chefs â'Àkàiat, quand le roi leur a promis de l'eau sur leur route, se prosternent devant lui :

^ ' S v> SA nWÊ « en criant jusqu'au plus haut du ciel ». De même dans la stèle d'Horus à
Il J Jl 2il <=> h %MF==^ n n n —»— Q o

Turin : «Les habitants étaient dans la joie, 1/3 C\ \ <czr> leurs cris (montaient) jusqu'au ciel».

I Ji i I i F=i

3 «Mes nombreux soldats m'ont abandonné : aucun de mes cavaliers n'a regardé vers moi quand je

les appelais; Das un seul d'entre eux ne m'a écouté quand je criais vers eux.»

4 ^S^s» Xu, au propre : «être bon, digne de». Au comparatif avec er : « être meilleur, l'emporter
sur». Cf. ujott, dignus.
loading ...