Revue égyptologique — 14.1914

Page: 81
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/revue_egyptologique1914/0091
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
Les vignettes du papyrus Ehind n° 1.

81

de Nephthys». L'artiste a conçu un sujet tout différent. Anubis est représenté en chacal,
couché sur le signe T", avec, en démotique, d'une écriture fine, les mots : «Les trois dieux

est identique. Plus loin, se trouve une femme debout, portant la main à ses yeux, avec la
légende : «La déesse qui pleure». Enfin, de l'autre côté de la momie, on voit une tête
humaine, coiffée des deux plumes et des cornes, qui est placée sur le signe tat, comme dans

les cercueils, avec la légende jj^^7^'

En haut de la huitième page, le scribe avait écrit :

1° sur une première ligne : «les quatre mesuhor purifiant»;

2° sur une seconde ligne : «le livre de sinsin dans la main de Thot; — image d'Anubis
avec le salut de l'artiste Sauf — Osiris, Isis et Nephthys.»

Au lieu de cela, l'artiste a figuré : 1° la momie entre Isis et Nephthys, qui le sai-
sissent; 2° les quatre génies funéraires adorant Osiris seul.

Thot avec son livre, Anubis avec le salut de Sauf manquent.

Les pages 9 et 10 devaient avoir pour vignettes des sujets absolument parallèles.

La page 9 devait représenter d'après les ordres du scribe : «les quatre images de %ui».
La page 10 : «les quatre images de princesses».

La vignette de la page 10 a seule conservé une trace de ses deux sujets dans sa
première moitié. On y voit, en effet, deux hommes debout avec le sceptre uas (remplaçant
les quatre %ui et deux femmes avec le sceptre ï remplaçant les quatre arpit ou princesses.

Voyons maintenant ce que l'artiste a substitué aux dessins rêvés par le scribe. Au-
dessus de l'encadrement, à côté des mots : «les quatre yuh>, il a écrit d'une fine écriture
fort différente, je le répète, d'une part : «image de l'artiste» et d'une autre part : «Osiris,
Isis, neb (sic)». Il avait voulu écrire d'abord nebhat, Nephthys. Mais il avait vu que dans
une moitié de son dessin il n'avait représenté qu'Osiris assis, ayant Isis debout derrière lui
et devant lui la momie. Il s'est donc arrêté après neb.

L'autre moitié du même tableau représente deux lits funèbres. Sur l'un, la momie est
couchée sur le dos, avec un bras faisant angle sur son ventre et la légende (écrite dans
l'encadrement) : «Les neuf dieux régents de l'Amenti font l'action seyanta.» Sur l'autre, la
momie est couchée sur la poitrine, bien que les biens soient représentés dans l'autre sens.
La légende porte : «Les neuf dieux en . . . l'Osiris font l'action sexama.» L'action seyama
est sans doute une sorte d'incubation magique.

La dixième page, dont la vignette devait être consacrée aux quatre princesses, portait,
nous l'avons dit, d'un côté, deux yui et deux arpit seulement, de l'autre côté, le mort, sorti
de ses bandelettes, par suite sans doute de l'action seyama, était amené par Thot et par
une déesse dont le symbole de tête a disparu, mais qui est peut-être Sawek, la déesse de
la science, devant Osiris, Isis et Nephthys. L'action seyama paraît être, en effet, parallèle
à l'ouverture des yeux, de la bouche, du nez, etc. et à la fortification des membres,
pour permettre à l'âme de paraître dans le ciel, dont il est question dans cette page et
qu'opèrent les neuf grands dieux Ra, Atum, Su, Tafnut, Nut, Osiris, Isis, Nephthys, Horus
et llathor, ainsi que neuf autres petits dieux, qui ne sont autres que les astres. Sur

qui veillent sur l'Osiris» et en hiéroglyphico-hiératique | | | "Tl -Q&-0@ [j©

dont le sens
loading ...