Ars: časopis Ústavu Dejín Umenia Slovenskej Akadémie Vied — 1.1967

Page: 78
DOI issue: DOI article: DOI article: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/ars1967/0240
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile

14. Ste Anne du retable
du maître — autel de
Sabinov.

15. Marie du retable
du maître —
autel de Sabinov.


géliste. Il semble que l’atelier d’attache de Maître
ANS se trouvait à Sabinov d’où il rayonnait sur
la Silésie. La supériorité du rang artistique des
figures de Sabinov sur les sculptures de Lubin
parlerait en faveur d’une telle hypothèse. Le
problème des rapports de Maître ANS avec la Si-
lésie mis à part, je voudrais attirer l’attention
sur les figures de la bordure du faîte du retable
du maître-autel de Sabinov qui témoignent d’un
vif contact avec l’atelier cracovien de Stosz. Je
pense ici au groupe de Ste-Anne et de la Madonne.
Cette Madonne, vêtue d’une robe à la taille haute,
froncée, tombant en longs plis verticaux au sol,
tenait jadis l’Enfant. Il est bon d’attirer l’attention
sur la ressemblance de ses traits avec ceux de Marie
de Lusina, de la Madonne de Grybov et de la
gravure de Stosz représentant Ste-Geneviève. Ce
visage au front bombé, orné d’un diadème, le même
diadème qui ceint le front de Marie du Triptyque
de Lusina, de Ste-Geneviève de la gravure de Stosz
et de la Madonne de Grybow, nous est connu
comme le type de prédilection de Paul de Levoča.

Ste-Anne rappelle par le campement de sa sil-
houette St-Jacques de la console de Sabinov. En
même temps cependant, dans le type du visage
aux traits angulaires, aux yeux largement écartés,
avec les plis allant de la base du nez aux coins
des lèvres, on retrouve les traits du visage de
St-Ambroise d’une console de la cathédrale du
Wawel compté parmi les sculptures de l’école
de Stosz. A part cela, ses traits caractéristiques
sont apparentés à ceux des visages des apôtres
de la Mort de Marie du polyptyque de Ksiaznice
Wielkie. On sait au sujet de l’auteur du retable
de Ksiaznice Wielkie que c’était le peintre Michal
connu aussi comme sculpteur sur bois qui exécuta
en 1491 les volets peints du triptyque et peut-être
aussi les figures de l’arche du retable.25 Ce qui
mérite d’être retenu, c’est que Michal dut être
lié avec l’art de Spiš. Csánky le suggère trouvant
une analogie entre le tableau du volet du retable
de St-Martin du Chapitre de Spiš représentant
le Portement de Croix et le compartiment du même
thème du polyptyque de Ksiaznice Wielkie.20 Wa-

78
loading ...