Ars: časopis Ústavu Dejín Umenia Slovenskej Akadémie Vied — 1.1967

Page: 86
DOI issue: DOI article: DOI article: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/ars1967/0248
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile

26. Lamentation, gravure de Wit Stosz avant 1486.

27. La Dormition de la Vierge. La partie centrale du re-
table de Ksiqànice Wielkie.


du retable de Notre-Dame. Le rapport qui existe
entre le visage de cette figure cracovienne et le
visage de la statue de Bystrica est extrêment
proche dans les détails. L’artiste se complaît à
suivre le jeu des rides du visage, des plis qui
creusent les joues pour les fixer scrupuleusement
dans la figure du retable de Ste-Barbe. C’est la
même souffrance qui se lit dans les yeux obliques
des deux St-Jérôme, les mêmes lèvres charnues
sont légèrement entrouvertes et le doublementon
fortement accentué. L'artiste de Bystrica a égale-
ment fidèlement reconstitué la main de St-Jérôme
qui tient un livre et sur laquelle apparaissent les
veines et rides modelées à la façon de Stosz.
Le groupe des Pères de l’église en tant que petit
fragment de retable tout à fait invisible lorsque
l’oeuvre toute entière s’est trouvée posée à l’église
Notre-Dame, devait être connu du sculpteur de
Bystrica qui avait dû la voir directement pendant
les travaux d’atelier. Il semble certain que nous
ayions affaire ici à une œuvre de Paul, tout au
moins dans la partie du retable avec la figure de
St-Jérôme et que cette œuvre témoigne du contact
direct de l’artiste avec l’atelier cracovien de Stosz.
L’empreinte du style du maître de Levoča
visible dans le retable de Ste-Barbe témoigne
qu’il put prendre part au travail sur le grand
retable de la Dormition de la Vierge. Si l'on prend
en considération la mesure dans laquelle il rivalisa
avec Stosz dans la figure de Marie de Betleem et son
apprentissage dans l’atelier cracovien et nurem-
bourgeois de Stosz, il convient de le considérer
comme le réalisateur le plus probable du projet
du grand retable de l’église de Bystrica. Selon
les suppositions de Divald, le retable de la Dormi-
tion de Marie à l’église paroissiale de Banská
Bystrica devait servir de modèle pour le groupe
sculpté de Očová.52
La composition de Očová ne peut donner une
idée du grand retable de Banská Bystrica, étant
donné qu’elle est serrée dans la petite caisse du
retable. Ce n’est sans doute pas seulement le horror
vacui qui décida de l’exiguïté du groupe de figures
des apôtres et de Marie campées dans un petit
espace. C’est plutôt cet espace limité qui détermina
l’appui de la composition sur le principe de la
division en trois groupes d’apôtres, sur leur éta-
gement au moyen de la création d’un troisième
plan. Nous retrouvons ce genre de modelage de
l’espace et des figures dans de nombreuses œuvres

86
loading ...