Société de l'Histoire de l'Art Français [Editor]
Bulletin de la Société de l'Histoire de l'Art Français — 1920

Page: 141
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/bshaf1920/0163
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
— I4I —

posèrent devant lui, l’esquisse de chacun de leurs
portraits et parfois la date du tableau.



* *

Il s’agit de deux albums grand in-40 oblong, reliés
en veau brun, qui contiennent sur leurs feuillets de
papier gris l’esquisse de « tou se que gé peint ou dési-
gné », comme l’annonce le peintre sur le frontispice
de chacun d’eux. Or, ces albums, commencés l’un
« en iyi3 au mois de juin », l’autre le ier août 1716,
renferment un total de 104 dessins, dont 101 sont
des esquisses de portraits inconnus ou oubliés (sauf
un), esquisses très poussées faites à la sépia ou au
bistre avec rehauts de gouache. Au bas de chaque
esquisse, nous lisons, tracé de la main même d’Ou-
dry et avec une orthographe des plus fantaisistes, le
nom du personnage représenté, presque toujours le
prix de la toile payé par l’artiste à son fournisseur',
et, pour les premiers dessins, la date.

C’est dire l’intérêt extrême que présente l’examen
de ces volumes et leur importance pour l’étude de
l’œuvre d’Oudry, puisqu’ils nous révèlent, à côté du
peintre de chasses ou, pour mieux dire, avant lui, un
portraitiste de talent dont les principaux tableaux
ont été méconnus jusqu’ici1 2. Nous devrions, grâce
aux albums, posséder les esquisses d’un nombre
de portraits plus considérable encore. En effet,
les feuillets des albums ayant été soigneusement
numérotés par Oudry, on voit que le premier cornp-

1. Nous avons donc une idée approximative des dimensions
du tableau. Mais jamais, comme Rigaud dans son Livre de Rai-
son, Oudry ne notait le prix du portrait lui-même.

2. Trois numéros seulement du Catalogue de M. Locquin se
rapportent à des esquisses qui figurent dans les albums. Deux
de ces trois tableaux ont disparu.
loading ...