Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 6.1860

Page: 35
DOI issue: DOI article: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1860_2/0039
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
I

LA FLÈCHE DE NOTRE-DAME DE PARIS

Il y a toujours lieu de s'émerveiller de la facilité avec laquelle on
oublie, à Paris, les choses de la veille. C'est un grand bonheur, mais
c'est aussi un grand embarras lorsqu'on a négligé de consigner d'une
manière authentique ce qu'on voyait et ce qu'on disait hier.

Un Parisien me soutenait dernièrement que la tour Saint-Jacques était
entourée d'une place depuis la révolution de 1792. Un autre, relatant un
fait qui s'est passé en I8Z18, me disait : « Je suis certain de ce que je
rappelle ici, et la preuve, c'est que le fait a eu lieu (il me semble que j'y
suis) sur le boulevard de Sébastopol, au coin du boulevard Saint-Denis. »
Tout le monde connaît ce mot de Fouché, ministre de la police sous l'Em-
pire : il racontait une conversation qu'il avait eue avec Robespierre, et
comme quoi, dans une circonstance particulière, il avait cru devoir lui
tenir tête : « Duc d'Otrante!... me répondit Robespierre, vous jouez
gros jeu!... »

Depuis le jour où l'autorisation de rétablir la flèche sur la croisée de
Notre-Dame de Paris fut accordée, où S. Exc. M. le ministre de l'instruc-
tion publique et des cultes approuva le projet (mars 1858), de tous côtés
on m'adressa cette question : « Est-ce qu'il y avait une flèche sur la cathé-
drale?— Certes ! Ne le saviez-vous point? » Je ne crus pas d'abord néces-
saire de donner des preuves, parce que je pensais que bon nombre de Pari-
siens vivants avaient vu ce clocher debout. Cependant les questions devin-
rent plus pressantes ; quelques-uns me faisaient l'honneur de croire que
ce complément de l'église mère n'avait jamais existé que dans mon cer-
veau ; cela devenait embarrassant, car ce que je pensais être une plaisan-
rie menaçait de se formuler en une accusation de surprise de la bonne foi
publique, ou tout au moins d'excès d'imagination. Ues choses arrivèrent
à ce point que je dus bien décidément fournir des pièces authentiques.
L'architecte respectable qui démolit la flèche de Notre-Dame, à son
grand regret, parce qu'elle menaçait ruine et qu'on ne lui donnait pas
les moyens de la conserver, M. Godde, se porte à merveille. On prétend,
du moins, que ce fut lui qui présida à cette exécution.
loading ...