Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 20.1879

Page: 370
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1879_2/0400
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
370

GAZETTE DES BEAUX-ARTS.

froides, mais où il a donné aux jeunes filles des attitudes heureuses, éléganles, point
banales. Le Retour des Vainqueurs, de M. Gilbert, est une riche composition, pleine
de mouvement et de tournure et plus légère, plus heureuse de couleur que ses toiles
précédentes. MM. Briton Rivière, Armitage, Sant, Leslie ont de fort honorables toiles.
M. Long, à qui le public fait un injuste succès, expose des scènes bibliques et des
portraits meileurs que ces scènes.

De M. Pettie, un fort beau tableau, Y Arrêt de Mort, arrête les yeux, œuvre expres-
sive et colorée, d'expression peut-être exagérée. M. Aima Tadema nous retient par
plusieurs excellentes petites toiles et une autre plus grande, une scène de bain antique,
où il inaugure une nouvelle tonalité blonde dorée qui a un charme fort original, et qui,
par son essai de symphonie en or et noir, pourrait bien avoir été inspirée par la v je des
tentati es de M. Whistler. Les petites femmes grecques de M. Albert Moore, au dessin

PEINE ET PLAISIR.

Dessin de M. J. Reid, d'après son tableau. (Académie royale.)

si vif et si aigu, aux colorations légères et bien nuancées, se sont montrées fidèles au
rendez-vous. Des Baigneuses alarmées par un taureau nous apprennent à voir M. Mor-
ris sous un nouveau jour; ici il semble avoir voulu emprunter à M. Poynter des
figures dessinées selon l'élégance classique, pour les lui rendre peintes avec une vive
couleur que ne connaissent point d'ordinaire les hommes du contour. Une série de
petites compositions à la florentine font remarquer M. Rooke. Un imitateur de
M. Pettie semble par moments se révéler chez M. Seymour Lucas. Le Captif breton
de M. Small, dont nous reproduisons un dessin, est conçu avec une simplicité poi-
gnante et exécuté avec de l'accent.

Parmi les peintres militaires, Mn,c Thompson Butler a le plus de vogue. Son tableau
de cette année, les Restes d'une armée, représente le docteur Brydone, seul survivant
d'une colonne anglaise détruite en 1842 par les Afghans, dans les passes du Khyber;
ce n'est point son meilleur tableau. La Bataille de Leutheri, par M. Woodville, ne
manque pas de fermeté. Les soldats français de M. Gow ont assez d'énergie, et le
Soir de Waterloo, de M. Crofts, est passable.
loading ...