Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 3. Pér. 4.1890

Seite: 217
DOI Heft: DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1890_2/0240
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
SILHOUETTES DE COLLECTIONNEURS

M. EUDOXE MARCILLE

La seconde moitié de ce
siècle apparaîtra, plus tard,
dans l’histoire du goût fran-
çais, comme une période de
noble curiosité. Par une
réaction trop naturelle, les
esprits ont voulu demander
aux arts du passé une com-
pensation à l’affaissement de
Fart contemporain. Cette
pente inévitable des ama-
teurs devait s’étendre, et
même un peu se perdre, dans
toutes les directions du beau.
Partout il y avait à décou-
vrir et réunir des chefs-
d’œuvre de tous genres, car du bibelot à la grande peinture rien ne
s’était fait sans âme ni dextérité. Ce domaine indéfini de la collection
se partagea donc entre les natures d’hommes les plus diverses, sous
la forme la plus fréquente de la spécialisation. Ce fut une poussée de
tout un monde, une avidité incomparable de surenchères, une mer-
veilleuse jalousie de tous et de tout. Il s’établissait, de la sorte, un
véritable peuple de collectionneurs, avec langue spéciale, mœurs,
coutumes et dignité à part. Ne conviendrait-il pas, à la veille de cette
fin de siècle, de voir fixer les silhouettes de nos amateurs grands et
petits? Chacun d’eux, au milieu de son cadre d’intérieur, attendrait
IV. — 3° PÉRIODE. 28
loading ...