Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Metadaten

Institut Français d'Archéologie Orientale <al-Qāhira> [Editor]; Mission Archéologique Française <al-Qāhira> [Editor]
Recueil de travaux relatifs à la philologie et à l'archéologie égyptiennes et assyriennes: pour servir de bullletin à la Mission Française du Caire — 38.1916

DOI issue: DOI article: DOI Page / Citation link: 
https://doi.org/10.11588/diglit.12741#0197
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
UN SIGNE HIÉRATIQUE PEU CONNU

183

UN SIGNE HIERATIQUE PEU CONNU

(avec une planche)

par

Eugène Dévaud

Quelques signes hiératiques nouveaux apparaissent dans l'intervalle du Moyen
Empire au Nouvel Empire1. Celui dont il va être question, — voir ses principales va-
riantes, classées par rang de date, dans la planche ci-jointe, — pour n'être pas le moins
intéressant, ne semble pas être le mieux connu : ce signe, dont la transcription est
sans nul doute \\, a en effet été mésinterprété par la plupart des égyptologues qui ont
eu à le transcrire ou à l'expliquer2; souvent même il a été simplement négligé.

W se trouve à ma connaissance dans les mots suivants :

1. (]<dS=< | Pap. funêr. de Gatsesheni, au Caire : chap. 17 (Naville, Papyrus
funéraires de La XXIe dynastie, II, pl. 4, 19); M #V?o?a. : chap. 151 (iota.,

i AAAAAA a-

pl. 59, 2);

2. (dans 'rtj Rl-stlw) ibid. : chap. 136 B {ibid., pl. 21, 21);

3. ^f\^W^J Pap- Ldde 347, 6, 6;

4. Jlj^ljfj^W^ (dans ntv biW) PaP- Leide 350, r., 4, 125;

5. -£à^W (dans Nb-phtj-R1 = Amosis Ier) Pap. Pétrograd 1116 A, v., 133\

1386; -^x^ Pap. Leide 350, r., 1, 167; 3, 58; 5, 12* Pap. Turin, éd. Pleyte-
Rossi,'l32, 12; Orbiney, 3, 510; Anast. I, 8, 811 == Ostr. Louvre, 511 = Ostr. Cail-
laud, 511; ibid., 9, 3,s; Anast. IV, 14, 1011; Anast. Vil, 9, V". 815; Sali. I, 5, 8;

1. Comparer Moller, Paléographie, I et II.

2. Surtout dans les textes néo-égyptiens où la forme du signe est, il faut le dire, en général moins carac-
téristique que dans les textes antérieurs. M. Gardiner est le seul, à ma connaissance, qui ait reconnu \^ dans
ces textes.

3. Ms. M 0 \\; comparer infra dnhwi.

x\\

4. Sur l'absence dans l'écriture des désinences duelles, quand le mot a un des suffixes kj ou fj, voir mon
Ptahhotop, II (Commentaire), note 479.

6. Golénischeff, Les Papyrus hiératiques de l'Ermitage impérial à St-Pétersbourg, pl. 80 : yy)
7-9. Sic Gardiner, AZ., XLII, 16, 26, 37.

5. Gardiner, AZ., XLII,

10. Erman, Neuàg. Gr.. p. 21 et 211; cf. Sethe, Der NominalsaU, p. 6 : —^ r ; Groff, Le Papyrus

rvA c± \\w=ZJ

d'Orbiney, p. 8 : —£_/]■

o \\

11. Sic Gardiner, Egypt. hierat. Texts, 1" série, I, 16; mais de Horrack, AZ., VI, 4 ; Brugsch, Dict.,
1159, 1160, et Suppl., 993 : £__l\.

O \\ ÇC\

12. Sic Gardiner, op. cit., p. 17 ; mais Brugsch, Dict., 1159 : —^ £_A ; Sethe, AZ., XLVII, 52, note £ :

° ^ A SSS 18

13. Brugsch, Dict., Suppl., 484 : t J] : ibid., 1302 : —^ *rf>.

o \\ û\\ -A \n^\ û

14-15. Maspero, Hymne au Nil (Bibl. d'étude, v), p. 10; 1. 7 et 8; p. 12, 1. 11 et 12 : —^ r ; Moller,

d. \\ \—Ji
 
Annotationen