Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Metadaten

Institut Français d'Archéologie Orientale <al-Qāhira> [Editor]; Mission Archéologique Française <al-Qāhira> [Editor]
Recueil de travaux relatifs à la philologie et à l'archéologie égyptiennes et assyriennes: pour servir de bullletin à la Mission Française du Caire — 38.1916

DOI issue: DOI article: DOI Page / Citation link: 
https://doi.org/10.11588/diglit.12741#0187
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
DÉCRET DE L'AN XXIII DE PTOLËMÉE ËPIPHANE

175

UN SECOND EXEMPLAIRE

DU DÉCRET DE L'AN XXIII DE PTOLÉMÉE ÉPIPHANE

PAR

G. Daressy

J'ai publié il y a peu de temps, dans le Recueil, une stèle du Musée du Caire
donnant le texte d'un décret de l'an XXIII de Ptolémée Épiphane1, dont la conser-
vation laissait à désirer, et je terminais l'article par le souhait de pouvoir compléter
cette inscription si intéressante pour l'histoire. Mon souhait ne s'est réalisé qu'à
moitié; un nouvel exemplaire de ce décret a été découvert, mais il est presque dans
le même état que le premier et n'apporte que peu de secours pour combler les
lacunes.

Cette dernière stèle a été trouvée à Asfoun, l'Asfynis de la Notice romaine, et
rapportée au Caire par M. Maspero2. Elle est en grès nubien assez fin et à sommet
cintré; la largeur est de 0m68 à 0m69; la partie inférieure manque et ce qui reste
mesure 0m85 de hauteur; l'épaisseur moyenne est de 0m22. La surface est fort usée,
surtout dans le bas de la partie centrale. De nombreuses cavités ont été creusées dans
la pierre, soit pour aiguiser des outils, soit pour employer la poudre de grès antique
comme remède; la plupart de ces cavités se trouvent sur les tranches, néanmoins il y
en a quatre sur la face, qui enlèvent encore une partie du texte.

La gravure est d'un style déplorable et ne donne pas une haute idée de la valeur
des ouvriers qui ont travaillé à la stèle; les hiéroglyphes sont tracés gauchement, les
lignes ne sont pas égales, tout cela concourt à rendre difficile la lecture de ce qui reste
du décret.

Le cintre de la stèle, soit une hauteur au centre de 0m 17, avait été réservé pour
graver un tableau, représentant probablement Ptolémée et sa famille faisant offrande
aux divinités locales. Vers la gauche, on voit les jambes d'un personnage; mais l'ar-
tiste renonça à son projet et se contenta d'un petit sujet au centre, sur 0m22 de lar-
geur. Ptolémée, vêtu de la chenti, coiffé du pchent, brandit de la main gauche une
massue avec laquelle il va assommer un prisonnier agenouillé, les bras liés derrière le
dos, qu'il tient par la chevelure. Ses cartouches sont gravés verticalement, mais si
mal qu'on les devine plutôt qu'on ne les lit j (jj^x□ jVMH] jfgfl^HP]-
Derrière lui, faisant le geste de protection, se tient debout la reine Cléopâtre, coiffée
en Hathor : 't Q^ij Ç[D^(] ^J. Vis-à-vis du roi, le dieu Harmakhis hiéracocéphale,
ayant sur la tête le disque orné de l'uraeus, tend au souverain la khopech, dont la lame
se termine en haut par la tête du même dieu. Le nom de la divinité n'est pas indiqué;
tout le reste du tableau est vide.

1. Recueil de Travaux, 1911, t. XXX1I1, p. 1.

2. Rapport sur la marche du Service des Antiquités, 1914, p. 10. N" d'Entrée au Musée 44901.
 
Annotationen