Société Française d'Egyptologie [Editor]
Revue de l'Egypte ancienne — 1.1925-1927

Page: 198
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/revue_egypte_ancienne1925_1927/0218
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
GEORGES SCIIWEINFURTH

ET

SES RECHERCHES SUR LA FLORE PHARAONIQUE,

PÀR

M. LUDWIG KEIMER.

La mort dn dernier grand cr Africain n nous est une occasion de rappeler ses travaux
dans un domaine qu’il avait pour ainsi dire fondé : nous voulons parler de ses re-
cherches sur la flore pharaonique. Parmi le nomhre incroyable de puhlicalions que
nous lui devons, celles qui éclairent les différents prohlèmes de l’égyptologie (fl et de
l’histoire de la civilisation de l’ancienne Egypte^ tiennent une place considérahle;
toutefois, il n’est pas de sujet auquel Schweinfurth se soit adonné avec plus de prédi-
lection et de zèle qu’à celui de la détermination des restes de plantes trouvés dans
les ancicns tomheaux égyptiens. II avait été excellemment préparé à ce genre d’études
par son maître, le hotaniste Alexandre BrauiU 1 2 3 *), lequel avait déjà clirigé son atten-
tion sur l’histoire des plantes cultivées, et aussi par Victor IiehnW et Alphonse de
Gandolle( 5), avec lesquels il s’était lié clans sa première jeunesse. II commença la série
de ses publications en 1878, par une conférence qu’il avait prononcée en 1872, à
l’Institut égyptien, conférence intitulée : rcSur l’origine africaine des plantes cultivées

(1) On trouvera la bibliographie complète daus le
Bulletin de la Société rotjale de géographie d’Egyple,
t. XIV, ïL fasc., p. 70 à 112 (cliap. vii : Arcbéo-
logie et géograpbie ancienne).

(2) lbid., cbapitres 1, m, vi, vn et vm.

(3) Gf. un ouvrage postbume de ce savant : Die
PJlanzenreste des aegyptischen Museums in Berlin

(extr. du Berliner anthropolog. Geselischaft, 1877,
p. i-üh). Publié par P. Ascherson et P. Magnus

d'après les écrils laissës par Pauteur.

(4) Son livre, devenu célèbre. Kulturpjlanzen und
Haustiere in ihrem Uebergang aus Asien nach Griechen-
land und Italien sowie in das übrige Europa, parut
en 1870, et a eu plus de 8 édilions jusqu’en 1911 ;
la buitième édition a éte' rédigée par 0. Scbrader et
augmentée de renseignements bolaniques par A. En-
gler et F. Pax.

(5) Son œuvre principale, Origine des plantes cul-
tivèes, Paris, troisième édition, 1883, est aujour-
d’bui classique.
loading ...