Société Française d'Egyptologie [Editor]
Revue de l'Egypte ancienne — 1.1925-1927

Page: 144
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/revue_egypte_ancienne1925_1927/0164
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
À PROPOS

DE

LA DANSE DES MOUAOU,

PAR

M, G. JÉQUIER.

La plupart des grandes compositions relatives au séjour du dieu Soleil dans le
monde des enfers, qui couvrent les parois des tombeaux royaux de Thèbes, renfer-
ment une quantité d’éléments qui nous sont encore à peu près incompréhensibles.
Gertaines de ces scènes cependant ont une signification parf'aitement claire, ainsi celle
qui représente en raccourci la descente de la barque soiaire dans l’ocèan primordial
et sa remontée sur l’autre berget 1). Halé par des oiseaux à tête humaine, ie bateau
qui porte le scarabée criocépbaie et ses deux âmes s’enfonce dans Tabîme au point
de l’horizon occidental qui est marqué par Tun des protomes du doubie lion Aker,
gardien du moncle d’out.re-tombe; ii est accueilli à son arrivée dans ia région internale
par le dieu Totounen, tandis que de Tautre côté, à l’horizon oriental, ie dieu Nou
préside au départ de la barque qui, pour remonter dans le monde des vivants,
escalade i’autre avant-train d’Aker, et est traînée cette fois par cies serpents à tète
humaine. Du miiieu du goufl’re s’éièvent ies bras de Nou souievant ie disque solaire.

Tombeau de Ramsès VI : Champollion, Notices avec moins de détails et de légendes, au papyrus
descr., II, p. 583-587- même scène se retrouve, 3976 du Louvre (inédit).
loading ...