Ars: časopis Ústavu Dejín Umenia Slovenskej Akadémie Vied — 1.1967

Page: 71
DOI issue: DOI article: DOI article: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/ars1967/0231
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
dans la partie centrale du grand retable de Levoča
était inspirée de la statue de la Madonne en buis
créée par Stosz à Nuremberg. Homolka, de son
côté, voyait le prototype du visage de la Madonne
de Levoča dans les types de Grégoire Erhärt,
en particulier dans la Madonne de Blauberen.8
Mais même dans ce cas des filiations en quelque
sorte ..morphologiques“ unissent la Madonne de
Levoča à l’atelier cracovien et non nurembourgeois

enveloppe se tête, mais par les détails les plus
essentiels. Le trait des arcades sourcilières, la ligne
du nez, le contour des lèvres sont analogues. Il
semble que la figure toute jeune de Marie de Stosz
du haut-relief de Cracovie s’est transformée dans
la figure de maître Paul en une femme mûre. Le
type est resté néanmoins le même. Il en est de
même avec la figure de St-Jacques qui flanque
la statue de la Madonne dans l’arche du retable


3. Fête de pleurant.
Le quartier
du sarcophage
de Casimir le Jagellon
avec les armoiries
de la région
de Dobrzyn.

4. L’empereur
Domitian.
Relief du volet
du retable
de St. Jacques
à Levoča.


de Stosz. Le front extrêmement bombé de la Ma-
donne de buis datant d’environ 1510, la partie
inférieure minuscule, peu développée du visage
ne peuvent donner l’illusion d’une ressemblance
avec la Madonne de Levoča, malgré une coiffe
analogue. La Madonne de Blauberen ne peut
rappeler la sculpture de Levoča que par la techni-
que du modelage du visage à l’aide de grandes
surfaces, mais jamais par le type de physionomie.
Le modèle par contre qui inspira maître Paul est
moins Marie toute jeune de la scène principale
du retable de Notre-Dame de Stosz que Marie
de l’Adoration des Mages, haut-relief des volets
du même retable. Marie de Levoča rappelle Marie
de l’Adoration non seulement par la manière de
traiter les cheveux ou d’arranger le voile qui

de Levoča. St-Jacques a été créée sous 1 influence
de la figure de St-Roch que Stosz créa à Nurem-
berg. Ces analogies se rapportent toutefois à la
disposition des personnages et à l’agencement des
draperies. Le type de physionomie est tout à fait
différent dans les deux sculptures. Kampis voyait
une ressemblance entre St-Jacques et St-André,
figure créée par Stosz à Nuremberg en 1507.9
Recherchant des analogies dans l’œuvre nurem-
bourgeoise de Stosz, Kampis n’a pas remarqué les
similitudes plus proches qui unissent le type de
St-Jacques de Levoča avec l’œuvre cracovienne
de maître Wit. Le courant primitif des influences
cracoviennes dans l’œuvre de Paul s’est révélé de
nouveau dans les traits de St-Jacques de Levoča
empruntés à ceux du Second Mage du quartier

71
loading ...