Payer, Jean-Baptiste
Traité d'organogénie comparée de la fleur (Band 1): Texte — 1857

Seite: 285
Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/payer1857bd1/0299
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
ORDRE DES MORÉES^.

Je n'ai pu étudier dans cet ordre qu'une seule plante, le Ficus carica, et
encore comme elle est dioïque, et qu'au Jardin des plantes on ne cultive pas
le pied maie, mes observations se sont bornées à l'étude de la Figue femelle.
Mais, du moins, si mes observations sont très limitées, elles sont faciles à
répéter, car il y a des Figues de tout âge sur l'arbre depuis le commence-
ment du printemps jusqu'à la fin de l'automne.

Inflorescence. L'inllorcseence du Figuier, c'est la Figue, c'est-à-dire un
axe creusé en forme de bouteille et dont les parois intérieures sont tapissées
d'une multitude innombrable de fleurs. Au sommet de cette sorte de bou-
teille, il y a un grand nombre de petites bractées qui en ferment l'entrée, et
sa base est entourée d'un certain nombre d'autres bractées plus grandes.
Lorsqu'on suit les phases diverses de développement par lesquelles passe
cette Figue, on remarque à l'origine, à l'aisselle d'une feuille, un petit ma-
melon sur lequel apparaissent d'abord quelques bradées. Ce petit mamelon
qui a la forme d'un cône surbaissé, c'est l'origine de la Figue ; il grandit
promptement, s'échappe du milieu des bractées inférieures qui enveloppent
sa base, et emporte à son sommet les bractées supérieures. Au fur et à me-
sure qu'il s'élève ainsi, son extrémité, qui était primitivement conique,
devient une surface plane, puis une sorte de cupule qui va en s'approfon-
dissant de plus en plus. C'est sur les bords de cette cupule que des bractées
continuent à naître. Les plus âgées sont sur la marge; les plus jeunes sont
au-dessous eten dedans, en sorte qu'on peut dire qu'en apparence du moins,
les bractées qui ferment l'ouverture de la Figue se montrent successivement
du haut vers le bas. Je dis, en apparence du moins, car il est bien certain
que le fond de la Figue doit être considéré comme le sommet de l'axe, ainsi
que le croient tous les botanistes modernes, et que, par conséquent, les brac-
tées, clans celle circonstance, suivent la loi commune et apparaissent suc-

(l) Ce travail a nié soumis à l'Académie des sciences le 30 juin 1851.

36
loading ...