Institut Français d'Archéologie Orientale <al-Qāhira> [Editor]; Mission Archéologique Française <al-Qāhira> [Editor]
Recueil de travaux relatifs à la philologie et à l'archéologie égyptiennes et assyriennes: pour servir de bullletin à la Mission Française du Caire — 25.1903

Page: 37
DOI issue: DOI article: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/rectrav1903/0047
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
STUDIEN ZUR KOPTISCHEN L1TTERATUR

37

3° Fragment d'une stèle funéraire représentant une femme flairant un bouquet de
fleurs et tenant un rouleau à la main gauche. Devant elle, une autre femme mutilée. La
légende écrite entre elles est ainsi conçue :

/WW\A

as

4° Fragment de stèle funéraire

-— 5° Fragment de stèle représentant

f KJ ^f^z^QÛ ® \ au sommet deux boeufs, un grand et un

/wwv\ w->

AAAAAA — Il

tion écrite au-dessus est la suivante

autre petit. Le registre suivant représente
un homme assis et levant les bras en signe
d'adoration. Il est nommé:

/H. Derrière lui, une femme lève

w va

aussi les bras pour adorer les bœufs sacrés,
dessinés dans le premier registre.

6° Fragment de stèle arrondie, re-
présentant la partie supérieure d'un bœuf

couronné clu disque solaire. L'inscrip-
-<2>-

w

STUDIEN ZUR KOPTISCHEN LITTERATUR

von

Adolf Jacoby1
V

Die Tradition von der hebrdischen Abfassung des Matthœusevangeliums
in koptischen Quellen und die apokryphen koptischen Matthœusakten.

Es ist bekannt, dass seit den Tagen des Papias und auf dessen Zeugnis hin, in der
Kirche die Tradition sich erhalten hat, class Matthaeus ein hebrâisch abgefasstes Evan-
gelium geschrieben habe. Die Spuren dieser Tradition auch in der koptischen Litte-
ratur zu sammeln, ist der Zweck dièses Aufsatzes.

Der von mir schon mehrfach erwâhnte und benutzte Traktat « die Mysterien des
griechischen Alphabets2 » bringt dièse Tradition mit folgenden Worten :

qnoo ve^p ââjuloc c^ninu)!' 33.iie«|oir(*)ttj ïi^i n*.ôHT ïïioir2k.ô.i ne dJÏVeq* fce-e-' e^AieA' n.s'<\e^>' ei*
ot (sic)* ctc ne Hiyô,Tr^epAXHiieire ââajlo-j (sic) xe Tcrvre julithi* eqjue£ eftoAgrc ne-moce1 qit&ujione
îtgHTq ïl^i ottxj.ô.ein.' TOTfTecTirc nine^cooT eTe TieTeujô.iFJuiOTTe epoq ne ov&v ïï^e c^enum

enooc ne 2_n TCivre julïi tcrthcic Rtc niHi ivre rtecTOi^iort JuLniKocxioc julii t^mujtone ïmicgô,i
ma* qKH e^pjvi H^htot nVi njui&.em ô-tco muiircTHpjon. e-rgHii nm tkô,tô.è.o'Ah jûliu;ocjuloc- n&i

1. Vgl. Recueil, t. XXIV, p. 36-44 und p. 194-197.

2. Vgl. Muséon, 1901, 384-387; Recueil, t. XXIV, Studien sur koptischen Litteratur, I, III.
loading ...