Institut Français d'Archéologie Orientale <al-Qāhira> [Hrsg.]; Mission Archéologique Française <al-Qāhira> [Hrsg.]
Recueil de travaux relatifs à la philologie et à l'archéologie égyptiennes et assyriennes: pour servir de bullletin à la Mission Française du Caire — 26.1904

Seite: 221
DOI Heft: DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/rectrav1904/0231
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
NOTES PRISES A KARNAK 221

nouveaux â la place indiquée par les cartouches dans la Chambre des Ancêtres, et ceci
au détriment de Ani et de Andou, qui paraissent l'occuper avec tout droit.

La place de Sovkhotpou VIII et de Nofirhotpou III dans l'histoire est imprécise.
En tout cas, leur existence et leur règne sont actuellement des certitudes.

3° Marônkhrî Montouhotpou. — La statuette qui représente ce souverain est en
schiste et ne mesure actuellement que 0m31, car la tête est brisée au ras des épaules.
Le roi ne portait pas le claft, car les épaules sont nues. Il est assis sur le trône cubique,
les deux mains posées à plat sur les genoux. Une cassure nous montre qu'il était barbu.
Une shenti plissée, à large ceinture, couvre les reins. On lit sur le montant droit du
siège : = J Q|§ \ =^=J jj j * • \\ |j « Le dieu bon, Montouhotpou, aimé de Sov-
kou.. . », et sur le montant gauche : ^ Ço \ y"^ "j. | ^ fjfj « Le dieu bon, Marôn-
khrî, aimé de Sovkou, maître de ^|(?)- » J'ai bien cherché, mais n'ai pu trouver le
cartouche (©^T^j m àa&S 'a Salle des Ancêtres, ni au canon de Turin, ni dans les sca-
rabées royaux. Je n'ai donc qu'à enregistrer ce nouveau Montouhotpou. On en comptait
déjà quatre dans la XIe dynastie. Celui-ci sera donc provisoirement : Marônkri Montou-,
hotpouV. Je remarque que le titre royal est deux fois j J, et non pas et "^^i-
Faudrait-il voir dans Marônkhrî un co-régent d'un Montouhotpou? La statuette serait
alors celle d'un dieu, d'un Amon, dédiée par ces deux personnages. La tête qui manque
pourrait seule nous fixer, mais je pense, jusqu'à preuve du contraire, que les deux car-
touches appartiennent à un seul et même personnage. Le nom de Montouhotpou n'im-
plique pas que ce roi ait régné pendant la XIe dynastie. Cependant la beauté du style,
bien supérieur à celui de la XIIIe qui est souvent lourd et rude, me laisse penser que
nous avons affaire à un souverain de la XIe dynastie.

X

STATUE VOTIVE D'Ol SIKTASE* |« A SOV ANCÊTRE SAIIOI Itl

J'ai trouvé, en 1899, devant le sanctuaire d'Amon à Karnak, une statue qu'Ousir-
tasen Ier dédia à son ancêtre Antefàa1. Une statuette, sortie le 6 juin 1904 de la cachette de
Karnak (n° 421), montre qu'Ousirtasen n'avait pas que ce prédécesseur à commémorer.
M. Maspero a dit depuis longtemps que la liste royale de la Chambre des Ancêtres de
Karnak mentionnait les souverains qui recevaient un culte dans le temple d'Amon.thé-
bain, c'est-à-dire que non seulement nous avons le droit d'espérer trouver à Karnak les
images des Pharaons qui se sont succédé à Thèbes depuis la XIe dynastie, mais encore
ceux qui sont mentionnés auparavant, jusque et y compris Nofirkarî, qui vécut sous
la IIIe et peut-être même sous la IIe dynastie. Dans une prochaine note, je parlerai
de statuettes rappelant <î-r>J Ç®^et P^Ut-être môme Ces deux

derniers semblent promettre encore un champ plus vaste que celui qui est limité par
la liste thébaine. Le monument qui nous occupe actuellement est dédié à Sahourî.

Nous avons retrouvé, ces jours derniers, d'abord la partie inférieure, puis la partie

1. Leouain, A'oles prises à Karnak, III, dans le Recueil de Tracaux, t. XXII.
loading ...