Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Metadaten

Institut Français d'Archéologie Orientale <al-Qāhira> [Editor]; Mission Archéologique Française <al-Qāhira> [Editor]
Recueil de travaux relatifs à la philologie et à l'archéologie égyptiennes et assyriennes: pour servir de bullletin à la Mission Française du Caire — 26.1904

DOI issue: DOI article: DOI article: DOI Page / Citation link: 
https://doi.org/10.11588/diglit.12681#0144

DWork-Logo
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
134

NOTES DE MÉTROLOGIE ASSYRIENNE

beaucoup d'autres animaux : ichneumon, urasus, couleuvre, lézard, etc.; il est à noter
eue sur les reproductions de ces animaux le nom du dieu est écrit presque constamment

f\ Ci Ci Ci

l s et non s...... II devait exister une différence entre le dieu v, d'Héliopolis adoré

Mil II M II II N> 11 II 1

par les prêtres comme forme d'Harmachis et l'Atoum que le vulgaire représentait sous
forme d'animaux fétiches, d'un ordre plutôt inférieur.

NOTES DE MÉTROLOGIE ASSYRIENNE

PAR

L.-j. Delaporte

Le premier volume des Cuneiform Texts* contient- presque exclusivement des
textes de lentilles provenant de Telloh et datées de l'époque de la première dynastie
d'Ur. Chaque brique, gravée en deux, trois ou quatre colonnes sur chaque face, com-
prend la mesure de plusieurs portions de terrain, avec l'indication du revenu en blé,
du laboureur (^^J, APIN, assyr. erêsu), du propriétaire >^\£, GAN GUD,

champ arable de X, mot â mot : champ de bœuf), et parfois du nom du champ : c'est une
sorte de petit cadastre établi pour fixer quelle redevance chaque terrain devait au roi.

Dès l'apparition cle ces textes, M. Thureau-Dangin2 les a étudiés et a signalé,
entre autres résultats, le rapport qui existait à cette époque entre la mesure de longueur
appelée GAR (^) et son sous-multiple, l'U (g|||).

L'année suivante, M. Eisenlohr3 publiait quelques remarques sur les mêmes ta-
blettes et s'efforçait d'en déduire, d'une façon approximative, quelle fut, au temps des
premiers rois d'Ur, la valeur de la mesure cle capacité appelée QA (^T).

En 1899, M. Oppert4, dans une importante étude, fouillait ces textes et en ex-
trayait une suite de remarques curieuses et instructives.

Le sujet n'est peut-être pas absolument épuisé; il serait possible, par exemple,
de remarquer que, si l'on a tenté une explication de l'expression SIR (^^y^f), quali-
catif d'une certaine aire dans les portions de terrain dont la production de blé est dé-
taillée, personne ne semble avoir songé à élucider les expressions LU SIR1 (J^JJ
■^sJpPf), SIR LU6, et ..... (>-l^-Tj gj)7. qui sont parfois appliquées à d'autres

aires; ou encore que ce n'est pas seulement du blé SE ("^), mais aussi d'une autre

j

graminée appelée AS8 (E===) que l'on estimait le rendement.

Ce n'est pas à ces détai s que je veux m'arrêter; je ne discuterai pas davantage les
valeurs trouvées par M. Eisenlohr pour la capacité du QA : malgré tout l'intérêt de ces

1. Cunei/orm Texts J'rom babylonian tablets in the British Muséum, part I, 1896.

2. Quelques mots do Métrologie, dans la Zeitsckrift JUr Assyrioloyie, t. XI, 1896, p. 428-432.

3. Ueber altbabylonischc Maassbeseichnuny, dans la Zeitsckrift fur Assyriologie, t. XII, 1896, p. 231-239.

4. « L'administration des domaines au cinquième millénium avant l'ère chrétienne », dans les Comptes
rendus de l'Académie des inscriptions et Belles-Lettres, 1899, p. 394-419.

5. Tablette 94-10-16, 10, col. II, 1. 6 et 18; col. IV, 1. 11.

6. Tablette 94-10-16, 16, col. IV, 1. 21.

7. Ce signe, qui n'est pas encore identifié, se trouve à la ligne 6 de la colonne II de la tablette 95-12-14, 1.

8. 94-10-16. 14: 94-10-16, 20.
 
Annotationen