Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Metadaten

Institut Français d'Archéologie Orientale <al-Qāhira> [Editor]; Mission Archéologique Française <al-Qāhira> [Editor]
Recueil de travaux relatifs à la philologie et à l'archéologie égyptiennes et assyriennes: pour servir de bullletin à la Mission Française du Caire — 26.1904

DOI issue: DOI article: DOI article: DOI Page / Citation link: 
https://doi.org/10.11588/diglit.12681#0094

DWork-Logo
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
84 NOTE SUR ®, ^ «NOUIT-RISIT» ET SON ÉTENDUE

La stèle de Lyon ne nous renseigne guère précisément sur l'importance politique
du rôle joué sous Aménôthès III par Ptahmos. Notre homme emploie pour se louer des
formules qui étaient alors à la mode, sans plus, et que Nakht-Minou, d'Akhmîm, em-
ployait de même plus tard pour vanter sa fidélité et son attachement à la personne du
roi1. Ce morceau littéraire n'a rien ou que peu à voir avec l'histoire proprement dite.

Nous sommes, cependant, porté à croire que nous aurons quelque jour de plus
amples renseignements sur Ptahmos. En voici la raison :

Il y a toute apparence pour que le tombeau de ce personnage soit à Thèbes. Il eut
sans doute, en bon dévot à Osiris qu'il était, un ex-voto, voire même une petite cha-
pelle à Abydos, et c'est de là que proviendrait la statuette que Mariette découvrit, mais
ce qui me fait penser à une sépulture thébaine, c'est une remarque de M. Daressy :
« On n'a signalé jusqu'à présent de cônes funéraires que dans les tombes thébaines. .., »
dit-il \

Or, dans son Recueil de Cônes funéraires, M. Daressy, au n° 112, a publié celui
de Ptahmos lui-même, en indiquant comme provenance le Musée d'Orléans et la collec-
tion Baillet. Il fut acheté à Louqsor, en 1889, et ceci est une
confirmation de l'idée que nous avons que le tombeau de
Ptahmos doit se trouver dans la colline thébaine.

Je pense que celui d'entre les savants qui découvrira le
tombeau de Ptahmos aura une heureuse surprise, et je sou-
haite qu'il y recueille encore quelques statuettes comme
celle du Musée du Caire, ou quelque nouveau document sur
le règne d'Aménôthès III et le pontificat du grand prêtre
d'Amon, comte de Thèbes, Ptahmos.

NOTE SUR « NOUIT-RISIT » ET SON ÉTENDUE

par -

Georges Legrain

Nous avons vu, dans notre étude sur la date de la statuette funéraire de Ptahmos,
que ce grand prêtre d'Amon portait d'une part le titre de ^) « comte-nom arque »

et d'autre part ceux de rf^r i- 4= et de -==^ Q 4= (k^-t que nous traduirons « sou—

verneur-comte dans Nouit-Risit» et «chef» ou simplement « maire de Nouit-Risit »,
ou «comte de Thèbes ».

même que celui d'Haggi Qaudil. J'en ai donné ailleurs les raisons (Monuments pour serait- à l'Histoire du
Culte d'Atonou. — Les tombeaux d'Haggi Qandil. Tombeau de Raines. Mémoires do l'Institut français d'Ar-
chéologie orientale du Caire. — Actuellement sous presse).

Je ne sais si l'on peut identifier ce Ramès avec celui du cône 31 de la publication de M. Daressy, Recueil
de Cônes funéraires.

1. Ce rapprochement des deux textes est de Devéria (loc. cit., p. 89, note 1).

2. Daressy, Recueil de Cônes funéraires, dans les Mémoires publiés par les Membres de la Mission ar-
chéologique française au Caire, t. VIII, fasc. 2, p. 269, note I.
 
Annotationen