Revue égyptologique — 1.1880

Page: 179
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/revue_egyptologique1880/0209
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
Données géographiques et topographiques sur Thèses.

179

En l'an 35 de Philométor, après un changement de limites de la propriété d'Hermias,
encore un chanteur, Petchons, dont le fils s'appellera Pahi, ainsi que nous allons le voir, et
qui d'après la règle de donner à l'aîné le nom de son grand-père, devait être fils de Pahi.
Mais alors les parts sont distinctes dans cette famille du chanteur Pahi qui était désignée
en bloc de son vivant sous ces mots « ses enfants, ses frères » ; peut-être de nouvelles trans-
actions sont-elles en outre intervenues. Bref, à côté du chanteur Petchons dont la maison
fait façade sur la rue du roi, nous trouvons le terrain de Chonsthot, fils de Psémout, le
terrain de Pelendja, le terrain de Psémin, fils d'Ereius.

En l'an 29 d'Évergète II même distribution.

En l'an 49 de ce règne, Petchons le chanteur occupe toujours sa maison qui a façade
sur la rue, mais il en a cédé la nue-propriété à Pahi, son fils. Chonsthot, Pelendja ont fait
de même, ne gardant plus que l'usufruit de leur terrain ; seul Psémin est encore resté pleine-
ment propriétaire du sien.

Dans les actes suivants, où les indications de voisins sont bien moins complètes, nous
voyons encore : au midi, Petchons, le chanteur, dans la vente de Nechutés à Schachpéri datée
de l'an 50 d'Évergète II; le même Petchons, le chanteur, dans le premier partage d'Horus
entre ses enfants, partage rédigé en démotique en l'an 54 du même règne; et enfin le fils
de Petchons, Pahi, le chanteur, en l'an 4 de Soter II, dans le second partage, rédigé en grec.

§. II. — Données topographiques sur la maison qui forme l'objet
du Pbocès d'Amenhotep, et, par suite, sur quelques bourgs des

environs de ThÈBES.

L'affaire en question d'Amenhotep paraîtra dans le prochain numéro de la Revue au
cours de mon travail intitulé le Serment dérisoire. Elle concernait une maison et des terrains
nus que le paraschiste-taricheute Amenhotep (dont j'ai déjà eu l'occasion de parler dans un
article de la Zeitsclirift et dont nous possédons les procès multiples) avait achetés des héri-
tiers d'un certain Hereius sous le règne d'Evergète II. Selon un des actes que nous possé-
dons, cette propriété était située dans le canton sud de Thèbes et elle avait pour limites :
au sud le terrain nu d'une Alexandrino, au nord la rue du roi, à l'orient la maison de Pe-
tiosor, fils de Chons et la femme Ta ti (?), à l'occident le canal (sêA'A.ot). Une autre pièce
appelle ce canal Tamaut (synonymie que nous avions déjà constatée dans le paragraphe pré-
cédent), et elle nous apprend de plus que le lieu dit dans lequel était située la propriété,
avait pour nom Pa mm.

Le bourg de Pamen est nommé dans plusieurs autres de nos contrats démotiques.
M. Brdgsch lui a même consacré deux articles dans son Dict. géogr. (p. 2G8 et 1174) et
il a fort bien remarqué que ce bourg nommé souvent Tmone n pamen est transcrit en grec
par le papyrus Casati taiothê h^auiuc Seulement, on savait uniquement jusqu'ici qu'il
était situé non loin, de Thèbes et l'on ignorait complètement sa position exacte. Les docu-
ments cités plus haut nous l'apprennent, en nous montrant : 1° Que le bourg de Pamen
n'était qu'un faubourg, puisqu'il était tantôt joint à la ville même — au canton sud — et
tantôt donné comme un lieu dit, 2° Qu'il était par rapport à la branche orientale du Nil

23*
loading ...