Revue égyptologique — 1.1880

Page: 82
DOI issue: DOI article: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/revue_egyptologique1880/0100
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
$2

Eugène Revillout.

lignes sont en partie effacées. Mais nous voyons qu'ils se plaignent de ce que les Grecs aient
établi leurs dieux en Egypte, sans vouloir entendre les protestations des prêtres et en abusant
de toutes les richesses du pays. Le morceau se termine par cette phrase significative : « Ils ont
» laissé (mot à mot : établi) la mort après eux. On ne la chassera plus ! »

(La suite à un prochain cahier.)

NOTE ANNEXE

SUE

LA SYKTAXIS DES TEMPLES

OU BUDGET DES CULTES

SOUS LES PTOLÉMÉES.

Si, comme nous l'avons dit plus haut; le mot grec sovro&ç se trouve transcrit lettre
à lettre dans le texte démotique de Rosette, au lieu d'y être représenté par une expression
égyptienne correspondante, c'est que ce terme, se rattachant à une réorganisation du système
intérieur des temples effectuée sous le règne des Grecs, ne répondait à rien dans les vieilles
traditions.

faisait son émule Amyrtée le roi des marais. Voici la traduction que j'ai hasardée des parties les inoins
détériorées de ces curieux morceaux, maintenant réduits à des fragments à peine déchiffrables, sans cesse
interrompus par les lacunes:

1° strophe.

«.....Us n'ont su se faire honneur (A)! Ils n'ont su gouverner! Us ont fait des paroles vaines!

>Ils ont eu un cœur d'airain(B)! Us ont établi leurs dieux sans écouter la voix (C) de la justice! Leur
» ventre leur a tenu lieu de cœur! Leur administration (leur autorité de gouvernants) ne les a pas satisfaits
» avant qu'ils n'ont pu détourner l'Egypte de ses dieux ! Us sont allés dans les marais (D).........»

2° strophe.

«(Les Grecs) ont (E) jeté (des promesses en affirmant que) l'Egypte est leur pays, jeté des paroles,

» accumulé des paroles (vaines). (Puis) ils ont fait un.....dans les marais. Us s'en sont allés (se

» répandre) dans les provinces. Les bons jeunes (F) gens les ont repoussés dans le pays qui porte des

» arbres (G)..........Us ne leur ont pas fait voir, au plus petit d'entre les ... . leur .... leur

>* générosité fmenchj. Les pays, (ateru,) ils les y ont incendiés (H). Ce sont leurs dieux qui les ont poussés (I)
» à incendier l'Egypte inférieure (et l'Egypte supérieure). Us ont établi (J) la mort après eux. On ne la
» chassera (K) plus ! »

Dans l'état où se trouve le texte, bien des points restent douteux et enlèvent même à l'ensemble
cette unité et par conséquent cette certitude absolue que l'on a pour les autres fragments cités plus haut.
Il est par cela même d'autant plus nécessaire de faire ici quelques justifications lexicographiques :

(A) Poli ou polit. Ce mot sig'nifie honneur dans Rosette et Canope.

(B) Nemair, airain, mot fréquent dans le papyrus gnostique de Leyde.

(C) yer, voix. Voir pour ce mot le lexique de Brugsch.

(D) ssLooTrq veut dire papyrus en copte, comme dans le texte démotique de Canope. Il est pris
aussi par extension pour les pays marécageux dans lesquels croissait le papyrus.

(E) Ce mot correspond au copte owo-îsm. Il est fréquent en démotique.

(F) qa.r ujnu portant des bois. Ces mots sont bien connus en démotique comme eu copte.

(G) Voir pour ce mot correspondant a mee le lexique du papyrus Ehind.

(H) c<ok.

(I) Voir Eosette dans ma Chrestomathie démotique.

(J) ekTTtouj u.w.o-3" AumccûOT. Tous les mots qui composent cette phrase sont bien connus en
démotique et en copte.

(K) Mot à mot : On ne la fera plus aller dehors.
loading ...