Société de l'Histoire de l'Art Français [Editor]
Bulletin de la Société de l'Histoire de l'Art Français — 1912

Page: 250
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/bshaf1912/0268
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
— 25o —

Roy, Ch. Saunier, R. Schneider, H. Stein, M. Tourneux,
A. Tuetey, P. Vitry.

Les projets de monuments
A LA MÉMOIRE DE J.-J. ROUSSEAU.

(Communication de M. Paul Vitry.)

M. Paul Vitry entretient la Société des différents pro-
jets de monuments à la mémoire de J.-J. Rousseau qui
furent conçus ou esquissés et qui, presque tous, restèrent
inexécutés depuis la mort du philosophe jusqu’à l’époque
actuelle et à l’érection du monument de M. Bartholomé
au Panthéon.

Il rappelle d’abord l’histoire du buste modelé par
Houdon et met en doute le témoignage (rapporté par
Montaiglon, d’après David d’Angers) d’un praticien qui
prétend avoir vu poser Rousseau dans l’atelier de Hou-
don; le masque mortuaire moulé par Houdon est tou-
jours seul invoqué par celui-ci pour établir ses droits
à l’execution de l’effigie. Il décrit ensuite un monument
élevé à Genève avant 1789 et le tombeau d’Ermenonville;
puis il énumère ce que l’on connaît des divers projets exé-
cutés à la suite des votes de la Constituante et de la Con-
vention. Parmi les esquisses conservées, il insiste sur
celle qui appartient à M. le comte Fournier-Sarlovèze et
qui provient en droite ligne de la famille de Houdon; il
voit dans cette statuette, analogue au Voltaire assis, la
véritable pensée de Houdon pour le monument, tandis
que celle de la collection Rouart, que Montaiglon avait
décrite comme appartenant au graveur Hédouin, lui paraît
devoir être considérée comme l’œuvre de Moitte, primée
au concours de 1793 sous le titre de Jean-Jacques Rous-
seau observant les premiers pas de l’enfance ou de l’Édu-
cation d’Émile (voir la planche ci-contre).

M. Vitry montre également à la Société les reproduc-
tions d’une maquette en terre cuite de Stouf qui appartient
au Musée des Arts décoratifs et de deux maquettes ano-
nymes, l’une au Louvre, l’autre dans la collection Édouard
André. Il existe de cette dernière des bronzes qui portent
le nom de Houdon et la date de 1779; mais elle semble bien
au contraire correspondre au programme d’un troisième
loading ...