Société de l'Histoire de l'Art Français [Editor]
Bulletin de la Société de l'Histoire de l'Art Français — 1912

Page: 64
DOI article: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/bshaf1912/0078
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
— 64 —

maladie qui nous l’a enlevé si tôt. Tout le monde connaît ces
détails, mais j’ai cru devoir m’étendre sur des faits qui sont
connus de moi seul et qui, je le crois, ne vous seront ni inu-
tiles, ni ennuyeux. Tout ce qui tient à un homme extraordi-
naire nous attache. Faites, du reste, de tout ce que je viens
d’écrire, un peu trop rapidement, l’usage que vous jugerez
convenable...

Un album de dessins originaux de Mansart

CONSERVÉ A LA BIBLIOTHEQUE DE L’UNIVERSITÉ DE PARIS.

(Communication de M. Henry Lemonnier.)

M. Henry Lemonnier présente un recueil, qui appartient
à la bibliothèque de l’Université de Paris et qui contient
des dessins et des plans faits à l’occasion de la construc-
tion du palais des États (appelé aussi Logis du Roi) à
Dijon.

Il y signale surtout ce qui concerne les travaux entre-
pris à la fin du xvne siècle. Un plan et une vue cavalière
de la ville, de la place et du palais des États, montrent
où on en était à la date de 1696, pendant qu’une autre
vue détermine la première étape de l’édification du palais
vers 1700-1708.

Les nombreux plans où l’on trouve des mentions de ce
genre : « Dessein nouveau de M. Mansart en novembre
1688 », ou mieux encore : « Ce présent dessein est celuy
que j’ay réglé : Mansart », démontrent qu’il eut une très
grande part dans l’édification du palais. Le monument,
d’après ses projets, présentait à l’extérieur l’aspect qu’il a
gardé, sauf quelques modifications.

D’autre part, le procès-verbal de la séance de l’Acadé-
mie royale d’architecture du 26 janvier 1685, où l’on
trouve : « La Compagnie a aussy examiné un grand des-
sein fait par M. Gittard pour le palais du Roy à Dijon, sur
lequel elle a fait plusieurs réflexions dont M. Gittard a
promis de se servir », prouve que Gittard (et non pas
Gêtard comme on l’a écrit) avait tout d’abord été chargé
de la construction. L’aile occidentale sur la cour est en
partie son œuvre, remaniée par Mansart. Cette mention
loading ...