Société de l'Histoire de l'Art Français [Editor]
Bulletin de la Société de l'Histoire de l'Art Français — 1912

Page: 51
DOI article: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/bshaf1912/0065
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
5i —

guide du visiteur à l’exposition historique du Trocadéro
(2e édition. Paris, 1878, in-12, p. 48), publié par M. Ph.
Bréban. On ne les trouve pas parmi les émaux qui
figurent dans le Catalogue de la vente faite par M. Beur-
deley en 1883.

Une égale réserve serait de mise pour une autre plaque,
qui a figuré à la vente Febvre (1882) où l’on a négligé
également de la décrire et de la reproduire (Catalogue
des tableaux anciens,... objets d’art,... composant la collec-
tion de feu M. A. Febvre, ancien expert. Paris, 1882,
in-40; n° 161, p. 80).

Heur et malheur d’un chercheur.

(Communication de M. Fournier-Sarlovè^e.)

Souvent, lorsqu’on apportait un document à M. Thiers,
il répondait : « Mon siège est fait, et s’il fallait attendre
toutes les pièces intéressantes qui ne manqueront pas de
se produire, on ne terminerait jamais un travail. »

Un sujet n’est en effet jamais épüisé, et qui n’a pas fait
l’expérience de cette vérité? Pour se consoler, il faut se
dire que si l’on n’avait pas terminé l’étude du sujet qui
nous occupe, les documents nouveaux qu’elle a fait
mettre au jour seraient très probablement restés dans
l’oubli.

C’est ce qui m’est arrivé dans trois circonstances que
je vais vous dire, puisque plusieurs de nos collègues ont
pensé qu’elles pouvaient vous intéresser, et cela aussi
brièvement que possible.

Une première fois, je venais de publier dans la Revue
de l’Art ancien et moderne une étude sur Sofonisba
Anguissola, cette grande dame peintre du xvie siècle,
l’aînée de cinq soeurs toutes merveilleusement douées et
qui devaient étonner leurs contemporains par des talents
exceptionnels. Je signalais spécialement d’elle l’admirable
tableau si réaliste de la Partie d’échec qui est au Musée
de Berlin. Je rappelais que Philippe II avait fait venir
Anguissola à la cour d’Espagne pour qu’elle fît les por-
loading ...