Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 5. Pér. 1.1920

Page: 174
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1920_1/0189
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
GAZETTE DES BEAUX-ARTS

>74

et dont la panse est ornée de figures en relief exécutées au repoussé qui
montrent la Vierge entre deux anges et le Christ entouré de quatre saints1.

Quelques années plus tard, en 1899, puis, en 1902, les trouvailles deKery-
nia dans l'ile de Chypre, partagées aujourd’hui entre le British Muséum,
la collection Pierpont Morgan et le musée de Chypre, mirent à jour un
ensemble de pièces merveilleuses : plais d'argent ou missoria décorés de
reliefs, les uns timbrés de la croix, les autres à l’effigie d’un saint, les plus
beaux formant une série unique des épisodes de l’histoire de David ; encen-
soir hexagonal orné de figures chrétiennes ; cuillers d’argent dont le manche
porte d'un côté la représentation en relief d’un animal, de l’autre un feuil-
lage finement gravé ; admirables bijoux d’or : un bracelet couvert de rin-
ceaux de vigne dans un cadre de filigranes, un collier d’or fait de feuilles
ajourées auxquelles sont suspendus une croix et six pendentifs en forme de
disques, un autre objet, collier ou ceinture, composé de seize médaillons
d’or dont les quatre plus grands représentent un basileus sur un quadrige et
sont aux noms des empereurs Tibère (578-582) et Maurice (582-602). C’est
tout un aspect des arts décoratifs du moyen âge à son début qui nous a été
révélé par cette découverte célèbre1 2.

A cet ensemble somptueux on peut joindre un bracelet d’or trouvé en
Syrie et acquis en 1897 par le British Muséum ; il est semblable à celui
de Kerynia, mais porte comme ornements un buste de la Vierge orante et
des oiseaux, cygnes ou faisans cernés par les enroulements d’une double
tige qui sort d’un magnifique vase3. De même les bijoux deMersina (Cilicie),
entrés au Musée de l’Ermitage, avec leurs pendentifs en forme de poires et
leurs ornements de filigrane rappellent le collier de Kerynia4 5. Enfin, en
1908 entrait au Musée de Constantinople un trésor découvert à Stùma dans
le district d’Alep et composé d'un éventail liturgique en argent doré avec
ornements incisés, de deux patènes d’argent décorées d’une croix gravée et
d’une troisième patène portant en relief le sujet, si répandu dans l'iconogra-
phie byzantine, du Christ représenté deux fois derrière une table d’autel et
distribuant le pain et le vin à ses Apôtres A Certaines maladresses de com-
position, la sécheresse des draperies, le sourire stéréotypé des figures permet-
tent de dater cette œuvre curieuse du vne siècle, de l’époque d'IIéraclius,

1. Héron de Villefosse (Bulletin de la Société des Antiquaires de France, 1892, p. 23g).

2. Voy. les rapports de Dalton (Tlie Arcliaeologia, LVII, 1900, p. 169-174 ; EX,
1906, p. 1-24) et Dalton, Catalogue of early Christian and Byzantine Aniiquities, igoô,
p. 86-90; — Dalton, Byzantine Art, Oxford, ign, p. 672-676; — Diehl, Manuel
d'art byzantin, Paris, 1910, p. 294-296.

3. Dalton, Byzantine Art, p. 54o.

4- Dalton, Byzantine Art, p. 542.

5. Ebersoll, Le Trésor de Stuma (Revue archéologique, 191 1, I, p. 407-419)-
loading ...