Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 5. Pér. 1.1920

Page: 127
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1920_1/0141
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
LES TAPISSERIES DES « CHASSES DE MAXIMILIEN »

(premier article)

es tapisseries des Chasses de Maximilien sont
parmi les plus célèbres tentures bruxel-
loises de la Renaissance. Dès le début du
xync siècle, alors qu'elles décoraient l’hô-
tel de Guise, on les désignait habituelle-
ment sous le nom de « Belles Chasses » ;
plus tard, bien qu’elles ne répondent point
à la conception classique de la grande dé-
coration, elles ont trouvé grâce aux yeux
des contemporains de Le Brun, Félibien
les a louées presque sans réserve ; entrées
au Mobilier de la Couronne, elles ont été à plusieurs reprises copiées aux
Gobelins, et cela jusque sous le règne de Louis XV. Depuis, il n’est pas
d ouvrage sur la tapisserie qui ne les ait citées comme des pièces capitales.
L exposition qu’on en a fait récemment au Pavillon de Marsan a montré
qu elles ne sont pas inférieures à leur renommée : c’était sans doute la pre-
mière lois, depuis l’époque de Louis XIV qu’on les voyait d'ensemble,
puisque jadis elles ne sortaient du Garde-meuble royal qu’occasionnelle-
ment et non toutes à la fois, et que, de nos jours, le Louvre, à qui elles appar-
tiennent, n a jamais pu, faute de place, en exposer plus de deux ou trois, dans
des conditions peu favorables. Grâce à M. Migeon, conservateur du départe-
ment des objets d’art, qui a eu l’idée de les exposer au Musée des Arts décora-
tifs, on a pu juger de leur beauté et les étudier comme on ne l’avait jamais fait.

L histoire d une tenture aussi fameuse semblerait devoir être parfaitement
connue. 11 n’en est rien. Sur son origine, sur beaucoup de points importants
loading ...