Grandidier, Philippe André
Essais historiques et topographiques sur l'église cathédrale de Strasbourg — Paris, 1782 [Cicognara, 4023-1]

Page: 297
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/grandidier1782bd1/0317
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
de Strasbourg Livre IL 297

•te —ËËgjg^===5>

CHAPITRE NEUVIEME.

Chœur de la Cathédrale,

Le chœur de la Cathédrale, ainfi que les
deux ailes , qui forment la croix latine,
paffent pour être encore en partie le même
choeur, que Charlemagne fit bâtir fur la fin
du huitième fiecle O). L’architefture du
moins, peu comparable au refie de l’édifice,
approche fort de celle du tems où vivait ce
Prince (£). Nous avons déjà fait connaître
ce chœur tel qu’il était dans l’onzieme fiecle
( c ), & tel qu’on le vit encore à peu-près
jufqu’aux révolutions de la religion. On le
répara en 1455 (<0 , & on le couvrit en
1460 d’une nouvelle voûte de pierres de
taille, qui fut ornée en 1483 & i486 de
peintures repréfentant le jugement dernier (e).

La Cathédrale ayant été rendue aux Catho-
liques , le chœur fut élargi & allongé en 1682 ,
en abbattant Vambon , ou le jubé qui était au-

(«) Voyez les pages 10 & 18.

& ) R faut cependant remarquer que la voûte, qui eft du
coté de S. Laurent, fubfifte encore telle qu’elle a cté fait®
dans l’origine , & que celle du côté de l’horloge tient au
gothique du treizième fiecle.

( c ) Pag. 14 & fuiv.

(d) Pag. 62.

(O Pas- 6j.
loading ...