Revue égyptologique — 1.1880

Page: 121
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/revue_egyptologique1880/0139
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
Union légitimée après séduction.

121

paraît plutôt jouer de malheur dans ses entreprises ; car nous le voyons, quelques années
après, céder sa maison à un usurier pour un modique prêt de quelques sekels '.

La famille de sa femme de rencontre profita mieux des circonstances. Non seulement
elle continua à jouir tranquillement des premières propriétés et d'une des maisons de Petkes,
comme elle s'en vante dans un acte du Louvre2; mais encore elle paraît avoir augmenté de
plus en plus ses biens jusqu'au moment où le jeune époux de Tanofré en fit profiter, du
consentement de sa femme, les enfants qu'ils avaient de leur union. Mais alors le mari
réel prend toute son autorité, et la femme, qui possédait les biens par elle-même, ne fait que
confirmer son dire3.

1 Ce contrat est ainsi conçu : « L!an_ S,. Athyr, du roi Harmachis, le . . . aimé d'Isis, aimé d'Amon
«Kasonter, le dieu grand, Petkes, fils de . . . ., dont la mère est ... . celui qui dit un laboureur (?).
» Pethorpra, fils de Payi, dont la mère est Nofréhotep : Tu as deux argenteus et un dixième, en sekels
» 10 et demi, en argenteus 2 et un dixième itevum, dont le change en airain est 24 pour 2/10, à me réclamer
» au nom des argenteus que tu m'a donnés. Que je te donne au terme du 30 Pachons, dans 7 mois, l'argent
»de cette dette (litt. : d'eux). Si je ne te les donne pas au temps et jour ci-dessus, je te donnerai l'hémiolion

«en plus en Payni, le mois qui suit, de force, sans délai. Je no puis dire : Je t'ai fait leur droit.........

» Je t'ai donné ma maison qui est dans le quartier du centre......en gage hypothécaire de cette somme

«jusqu'à ce que je t'aie soldé au temps et jour ci-dessus. Si je ne te paie pas cette somme, tu me feras
«reconnaître de te faire un écrit pour argent sur ma maison ci-dessus, au mois après le mois nommé, de
«force, sans délai. Ton agent prend puissance pour toutes les paroles qu'il dira à mon égard, au nom de
«tout ce qui est écrit ci-dessus. Je les exécuterai à son égard, en tout temps, de force, sans délai, sans
» aucune opposition. A écrit Petamenapi, fils de . . . » Ce prêt est le seul prêt de numéraire que nous

possédions jusqu'ici, avec un autre prêt du Musée de Marseille qui est ainsi conçu : «L'an 5.....du

«roi Ptolémée, fils de Ptolémée et de Bérénice, les dieux évergètes, Dômétrius, fils d'Apellès, étant prêtre
«d'Alexandre, des dieux frères et des dieux évergètes, Numénia, fille de Numphios étant canôphore devant
» Arsinoë philadelphe. Le pastophore d'Amen Api de la partie occidentale de Thôbes, Téos, fils de Pamin,
» dont la mère est Trous, dit au pastophore d'Amen Api de la partie occidentale de Thôbes, Héreius,
» fils de Pamin, dont la mère est Trous. Tu as 5 argenteus et 2/10, en sekels 26, en argenteus 5 et 2/10
» iterum, dont le change, à me réclamer au nom des argenteus que tu m'as donnés. Que je te donne, en
«l'an 6, le 30 Athyr, en douze mois complets, une année, 12 mois complets iterum, l'argent d'eux. Si je
» ne te les donne pas jusqu'en Fan 0, 30 Athyr, le temps, jour, fixés ci-dessus, je te les paierai avec
» l'hémiolion en plus, le 1er Choiak de l'an 0, le mois après le mois nommé, de force, sans délai. Je ne
«puis te fixer pour eux (pour payer ces argenteus) un autre temps ou jour, ,1e ne puis te dire : Je t'ai
«fait leur droit. L'écrit çi-dessus est en ta main pour exiger tes argenteus ci-dessus et leur 3eA (dommages
» et intérêts en cas de non paiement) ci-dessus. Il est sur ma tête et sur celle de mes enfants et sur la
«totalité des biens quelconques m'appartenant et de ceux que j'acquerrai. La totalité des biens qui sont
» à moi et de ceux que j'acquerrai est en garantie hypothécaire de toutes les paroles ci-dessus jusqu'à ce
« que j'agisse conformément à elles. Ton agent prend puissance pour toutes les paroles qu'il dira à mon
« égard au nom de tontes les paroles ci-dessus. Que je les accomplisse de force, sans délai. A écrit Petésé,
« fils de Hétar. »

2 Voir ce papyrus 3263 du Louvre, p. 369 et suivantes de ma Chrestomalhie démolique. «La maison
de Petkes» est mentionnée, p. 370, Ie col., 1. 7 et suiv. et p. 371, 2e col. Dans ce second passage nous voyons
que Tanofré avait fait confirmer ses droits par Ati, fille de Petkes, comme c'était l'habitude en cas pareil.
Cette Tanofré, qui bien certainement appartenait à la famille de l'entreprenant Amenhotep, était-elle la
jeune Tanofré que Petkes s'était vu réduit à prendre pour femme? — Je tendrais fort à le croire en dépit
du nom de Pahor qui est ici attribué à son père. Nous avons prouvé dans le précédent numéro de la
Eevue que ces doubles noms étaient alors très fréquents.

s Ce document de l'an 4 de Philopator est un des premiers où l'on appliqua le npooTayjjia dont nous
aurons à parler plus loin.

le,
loading ...