Revue égyptologique — 4.1885

Page: 67
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/revue_egyptologique1885/0080
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
Le papyeus grec 45 du Beitish Muséum.

67

LE PAPYEUS GEEC 45 DU BEITISH MUSEUM.

M. Lumbroso est le premier qui ait signalé 1 ce papyrus et qui en ait donné une tra-
duction2. Mais il n'en a pas publié le texte et c'est ce texte que nous avons copié à Londres
au mois d'avril dernier (1885) et que nous publions.

Le papyrus 45 du British Muséum est un premier modèle de la pétition adressée au
roi par Ptolémée, fils de Glaucias, au sujet de sa maison paternelle.

Dans le papyrus 2 du British Muséum, postérieur de deux ans à cette pétition, Ptolé-
mée nous raconte comment son père était mort dans les temps de la révolution (sv toiç tyjç
tapa-yr^ xpcvo;;); c'est-à-dire, selon la remarque judicieuse de notre cher maître et ami M. Bru-
net de Presle, pendant l'invasion de l'Egypte par Antiochus et la guerre civile entre Ever-
gète et Philométor. Peut-être même ce mot révolution, tapay^;!, s'applique-t-il à toute l'usurpa-
tion d'Evergète IL Dans notre article sur un Registre budgétaire, nous avons vu quelle terreur
avaient eue tous les fonctionnaires égyptiens, quand le roi légitime, Philométor, était revenu
au pouvoir, en l'an 7 d'Evergète répondant, nous l'avons dit, à l'an 18 de Philométor. Le
nouveau roi avait rendu cependant, dès son retour en l'an 18, un édit de philanthropie ou
d'amnistie, que nous a conservé le papyrus 63 du Louvre en même temps qu'une circulaire
administrative de l'an 7 d'Evergète et qu'un mémoire justificatif, rédigé après la restauration,
en l'an 18, par un employé compromis par ses services sous l'usurpation. Mais on comprend
bien comment cette usurpation elle-même aurait pu être appelée révolution (Tapa/vj). Cepen-
dant, d'après certaines expressions de ce même papyrus 2 du British Muséum, il paraît plus
probable que le jeune Apollonius venait de perdre son père1 ou, au moins, d'en être séparé,
quand il rejoignit au Sérapéum son frère Ptolémée, qui s'y était déjà réfugié trois ans aupa-

1 Comptes-rendus de VAcadémie des Inscriptions, 1869, p. 57.

2 «Au roi Ptolémée et à la reine Cléopatre, sa sœur, dieux Philométor, salut! Ptolémée, fils de Glau-
»eias, macédonien, depuis 13 ans l'un de ceux qui sont en réclusion dans le grand Sérapéum prés Mem-
«phis. Comme je possédais une maison paternelle dans le bourg- de Tochis du nome Héracléopolite, elle a
» été pillée et ce qu'elle renfermait de la valeur de 20 talents de cuivre, emporté par mes voisins, Hes-
»pérus et Ateus, son fils, et Polémon, son frère. Puis, non contents de ce qu'ils avaient commis, ils ont
«élevé des constructions autour de la cour attenant à la maison et du terrain nu qui en dépend et en dis-
» posent comme de leur propriété, se fiant sur ce que je ne puis sortir du temple et aller sur les lieux
»pour leur demander compte. Puis donc, grand roi et reine, que je suis dans l'impossibilité de leur demander
«compte des objets enlevés, du moins, quant aux constructions faites autour des terrains qui m'ont été
» laissés par mon père et à l'usage arbitraire qu'ils se permettent, je vous prie, d'envoyer ma requête à
»Cydias, stratège du nome, afin qu'il fasse appeler devant lui les susdits et leur enjoigne de ne plus entrer
» de force dans les lieux sus-indiqués et de les rendre à ceux qui me représentent. Pour la violence commise
»je te prie d'en faire justice avec la rigueur que méritent les méchants, afin que moi aussi je participe
»(aux bienfaits) de votre protection envers les biens (des sujets). Soyez heureux!»

3 C'est le terme dont se sert aussi le papyrus 1er de Turin quand il parle de la révolution qui chassa
les soldats grecs de Thèbes à la mort de Philopator pour substituer aux Lagides la dynastie égyptienne
d'Anchmachis et d'Harmachis. Comme nous l'avons vu dans nos travaux sur cette question, cette dynastie
thébaine dura 20 ans et tout ce temps compose la première txpxy^, ou, comme nous disons maintenant, la
première révolution.

4 Le papyrus indique même que Glaucias les laissa aussi orphelins, son frère Apollonius le jeune et
lui, bien que, selon son aveu, Ptolémée eut d'autres frères, restés à la maison et indiqués par le n° 39 du
Louvre. Nous traiterons de ce point dans nos Comptes du Sérapéum.

9*
loading ...