Revue égyptologique — 4.1885

Page: 183
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/revue_egyptologique1885/0200
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
Tessères bilingues.

183

TESSÈEES BILINGUES

PUBLIÉES PAR

MM. Revillout et Wilcken.

Dans cette publication nous mettons en commun nos recherches et nos copies.

Afin de faciliter la composition les textes grecs seront publiés dans le corps de l'article
et les textes démotiques y seront traduits avec renvois aux planches pour les reproductions
des caractères égyptiens.

Entrons maintenant in médias res.

N° 12618 du British Muséum.
(Texte démotique.)1
«A apporté Lysimaque, fils d'Apoll(on) à la porte
«du roi pour parole du roi en Fan 27 de César,
«Epiphi, selon artabes 4 dont la moitié est 2, artabes 42
«encore. Voici reçois le compte. Ecrit l'an 27 de César,
«Epiphi 5.3 A écrit Panofré, fils de Pséamen, le scribe (?). »

(Texte grec )

L x£ KaÊaapoc 'Ercety s.

Louvre 8031.

(Texte grec.)

Uyj Ilaâvt la àXtiâjç

(Texte démotique.)
«A écrit Thot l'écrivain de la porte.

«Petene/t (icate/anf]?), fils d'Héréius (a apporté) 5 kati5 du sel.6
«A écrit Horpaesi, fils de Nechutès en l'an 18,
«Payni 11.»

1 M. Revillodt réserve le commentaire de tous ces textes pour son travail sur les ostraca démotiques
en préparation. (R.)

2 Ce texte expliqué déjà par M. Revillout dans son cours de l'année dernière est très important en
ce qu'il nous donne avec certitude la valeur de la sigle de l'artabe telle qu'elle avait été signalée depuis
longtemps par M. Revillout dans ses articles métrologiques. (R.)

3 Cette valeur du signe du quantième de 5 n'était j;>as connue de Beugsch. Mais elle nous est donnée
par une tessère du Louvre qui reproduit tous les quantièmes du mois dans leur ordre (voir le catalogue
démotique du Louvre en préparation). (R.)

4 Comme je prépare maintenant l'édition d'une grande collection d'ostraca grecs, je renonce à ex-
pliquer ici les textes suivants et ne donnerai que mes copies aussi exactement qu'il est possible maintenant.
La sigle signifie «-upou àpta|3r]», comme je l'ai exposé dans mes Actenstikke der kdnigl. Bank, etc. (Ab-
handl. der konigl. Akademie, 1886.) (W.).

5 Ou 5/in d'argenteus-outen, ou 10 drachmes. C'est toujours le calcul ordinaire. (R.)

6 Ce mot phmou «le sel» (aXtxr)) est brisé à la fin. Nous possédons bien des tessères démotiques et
grecs pour cet impôt du sel, entre autres les nns ô764, 5688 et 14188 du British Muséum. Ce dernier du
15 Pachons de l'an 30 est également bilingue et porte à la 2e ligne xér.zw/.vi àXuôj's ota . . . Les mêmes
expressions se retrouvent dans le bilingue 5838. (R.)
loading ...