Revue égyptologique — 4.1885

Page: 194
DOI issue: DOI article: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/revue_egyptologique1885/0211
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
194

Bibliographie. Avis.

sidérer comme fondamentale porte le nom de pi, et est cinq fois contenue dans une mesure
plus grande appelée gur. En dessous du pi on trouve : d'abord une mesure qui en est le
sixième; puis une autre mesure, nommée qa, qui en est le trente-sixième, et qui se divise
elle-même en mesures plus petites nommées sahia.

Nous montrerons dans un prochain article comment cette découverte, absolument indis-
cutable, vient appuyer encore l'exposé fait par nous de l'histoire des mesures hébraïques,
empruntées d'abord à l'Egypte, puis doublées à la seconde époque, et qui sont telles après
la conquête macédonienne (voir Revue égyptologique, 2e année, n° II—III, p. 184 et suiv.).

(E. et V. E.)

BIBLIOGKAPÏÏIE.

Parmi les ouvrages que nous avons reçus et dont nous rendrons bientôt compte nous signalerons :
1° la magnifique édition du Livre des Morts publiée aux frais de l'Académie de Berlin par M. Naville. —
2° trois fascicules des Acta martyrum publiés en texte copte et en traduction latine par M. l'abbé Hyvernat,
le sympathique professeur de copte de l'université pontificale. — 3° un traité d'épigraphie grecque par
notre collègue M. Salomon Reinach. — 4° un mémoire sur les papyrus grecs de l'archiduc Eénier par
M. le professeur von Hartel de Vienne; 5° un autre travail excellent de notre cher ami Wessely sur les
papyrus grecs de Berlin et sur de nouveaux ostraca grecs. — 6° un travail de notre cher ami Wiedemann
de Bonn dans lequel il reprend la thèse soutenue autrefois par Ampère, mais, nous a-t-il écrit, sans vouloir,
quant à lui, soutenir autre chose que la non-identité des castes indiennes avec les castes égyptiennes
décrites par les auteurs. M. Wiedemann — qui laissait pour le moment la question de fond — ne connaissait
pas encore les travaux (qu'il s'est procurés depuis) dans lesquels nous avons prouvé, par les papyrus
démotiques et grecs etc. l'exactitude parfaite des renseignements fournis par Hérodote, Diodore, Strabon,
Platon etc. sur la réalité de véritables castes en Egypte — tout-à-fait différentes d'ailleurs des castes
indiennes. — 7° Tanis by Flinders Pétrie. — C'est le récit des fouilles de Tanis entreprises par The Egypt
Exploration Fund (notons à ce sujet que le Fund m'a récemment envoyé un premier lot de papyrus démotiques
trouvés à Tanis et que je vais publier pour lui). — 8° Papyrus du Lac Mœris, du Faioum et du Laby-
rinthe par M. Pleyte. — 9° le sarcophage de Nesschutafnut par M. de Bergmann. — 10° une thèse sur la
propriété territoriale et l'impôt foncier sous les premiers Califes par M. de Berchem; 11° un travail intéres-
sant de M. Wilcken sur la banque royale à l'époque lagide d'après les papyrus grecs. — 12° les actes du con-
grès de Leide (2e et 3e volume). La partie assyrienne contenant les savantes communications de notre illustre
maître M. Oppert, et celles de plusieurs autres assyriologues, est particulièrement précieuse. On y remarque
une grande quantité de contrats babyloniens publiés en texte seulement par M. Strassmaier, et que nous
avons utilisés, mon frère et moi, en même temps que les actes babyloniens du Louvre et les actes archaïques
de Warka dans le supplément de mon cours sur les obligations en droit égyptien comparé aux autres droits de
Vantiquité, volume de 618 pages qui a paru, en même temps que ce numéro, à la librairie Leroux.

AVIS.

Le défaut de place nous oblige à remettre au numéro prochain les articles assyriologiques imprimés
depuis plus d'un an.

L'Éditeur Ernest Leroux, Propriétaire-Gérant.
loading ...