Société de l'Histoire de l'Art Français [Editor]
Bulletin de la Société de l'Histoire de l'Art Français — 1912

Page: 114
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/bshaf1912/0130
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
— 114 —

Trianon, comme le dit le catalogue. Placé d’abord
à l’orangerie de Choisy, il en fut ramené en sep-
tembre 1778 et déposé à la salle des Antiques, pour
permettre à Mouchy d’en exécuter la copie. Cette
statue resta au Louvre jusqu’en 1802; le 11 thermidor
an X, l’architecte Fontaine la réclamait1 pour la
décoration du château de Saint-Cloud. Elle y fut pla-
cée dans une niche du vestibule et n’entra au Louvre
qu’à la fin de la Restauration.

La copie de cette statue, exécutée par Mouchy pour
le temple de l’Amour au petit Trianon, en fut enle-
vée pendant la Révolution pour être déposée dans
une des salles du palais de Versailles consacrées
au Musée de l’École française; elle fut expédiée à
Saint-Cloud en 1802 pour décorer la petite oran-
gerie; elle fut renvoyée au petit Trianon sous la
Restauration2 en échange de la Vénus enseignant à
VAmour à tirer de l’arc, de Vassé, qui l’avait rem-
placé dans le temple de l’Amour pendant toute la
durée de l’Empire.

3° Statuette de Louis XIV par Girardon (n° 691).

Ce petit bronze est le modèle réduit de la statue de
Louis XIV érigée en 1699 place Louis-le-Grand
(aujourd’hui place Vendôme) et détruite en 1792.

Cette statuette provient du Musée des Monuments
français; elle était déposée auparavant à la salle des
Antiques. Une lettre de Pierre à M. d’Angiviller, du
19 décembre 17843, nous donne la date de son entrée
dans les collections royales : « Un Louis XIV estimé
beau par M. Pajou a été acquis par M. Julliot pour
le compte du roi..., le bronze est à la salle des
Antiques. » En effet, le i5 décembre précédent, Julliot

1. Voy. Courajod, Alexandre Lenoir, p. lxxxi.

2. Voy. Furcy-Raynaud, Inventaire des sculptures comman-
dées au XVIII" siècle pour les Bâtiments du roi, p. 23 et 164.

3. Voy. Correspondance de M. d’Angiviller.
loading ...