Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 2.1869

Page: 252
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1869_2/0263
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
L’ALBUM BOETZEL

SALON DE 1 869 1

es Salons illustrés, c’est-à-dire reprodui-
sant les œuvres les plus remarquables ou
les plus remarquées d’une exposition,
datent, ainsi que nous l’allons montrer,
de bien plus loin qu’on ne le pense. Le
xvme siècle les a connus. Malheureuse-
ment il ne les a pas pratiqués sur une
large, échelle. C’est surtout à partir du
commencement de l’empire, c’est-à-dire
de la période la plus glaciaire qu’ait tra-
versée l’école française, que nous avons
des critiques ornées de gravures nombreuses. Quel malheur que les Saint-
Aubin n’aient pas songé à reporter sur le cuivre les croquis exquis dont
ils chargeaient les marges de leurs livrets ! Gabriel a gravé la vue de
l’escalier du Louvre pendant l’Exposition de 1763. Mais on n’y peut recon-
naître aucune toile. C’est surtout l’allure pittoresque de la foule et de
l’endroit qui l’a frappé et qu’il a cherché à rendre.

En réalité le crayon, même inhabile, lorsqu’il s’agit, non pas d’esthé-
tique, mais de la simple délinéation d’une scène, d'un paysage, d’une
architecture, est infiniment supérieur à la plume la plus experte. Théo-
phile Gautier est vaincu par Épinal. Que de toiles de Chardin décrites
par Diderot sont aujourd’hui méconnaissables! J’en ai su quelque chose
lorsque j’ai lu et relu, annoté et commenté toutes les critiques des Salons
du xvine siècle, pour rédiger le catalogue des Collections d’amateurs
exposées en 1861 au boulevard des Italiens.

A ce moment j’avais commencé une collection de tous les morceaux,

\. Album Boetzel. Le Salon de 1869. Exposition des Beaux-Arts. Paris, librairie
de Ve Berger-Levrault et fils, rue des Beaux-Arts.
loading ...