Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 2.1869

Page: 364
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1869_2/0376
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
36â

GAZETTE DES BEAUX-ARTS.

écoliers qui les ont mérités est fort auguste. Le pape fait choix du meil-
leur orateur pour faire un grand discours à l’honneur des trois beaux-
arts. Les meilleurs poëtes de l’Académie de l’Arcadie (c’est ainsi qu’elle
se nomme) sont invités pour y réciter des pièces en vers, à l’honneur des
élèves qui ont remporté les prix. M. Vanloo, qui a eu cet avantage en
son tems, et avec tant d’honneur, pourra, Monsieur, vous faire un détail
mieux circonstancié. Cette cérémonie se fait dans une grande salle bien
parée, au Capitole, où il y a des places marquées tout autour pour la
noblesse. Ce sont les cardinaux qui délivrent les prix aux jeunes gens
qui les ont mérités; cela est précédé cl’une grande musique.

14 juillet 1751.

Il se trouve ici le fils du fameux M. Le Roy, orloger de S. M. Il a
guagné deux prix d’architecture, et il m’en a fait voir les médailles, qu’il
dit avoir de vos mains. Il est parti de Paris dans l’espérance d’obtenir de
vos bontés un brevet pour entrer à la pension. Aussitôt que vous m’aurez
donné vos ordres, j’agirai en conséquence1.

L’on me mande de Paris que M. Natoire avoit receu de vous l’ordre de
se rendre incessamment à Rome pour remplir ma place; j’en viens tout
présentement de recevoir une lettre d’avis de sa part. En ce cas, il me trou-
vera prest à lui remettre les affaires de l’Académie en.bon ordre. Comme
j’étois convenu avec M. de Vandières de ne partir qu’au printemps pro-
chain, tant pour éviter l’hiver à mon arrivée à Paris que pour mettre ordre
à mes affaires, j’ai cru que M. de Vandières vous en auroit écrit quelque
chose, comme il me fit l’honneur, à ce qu’il me peut souvenir, de me le
promettre. Voilà, Monsieur, ce qui a fait que j’ai différé à prendre la
liberté de vous l’écrire, croyant estre à tems, jusquesàla nouvelle saison,
de vous supplier de m’accorder ma retraitte. J’espère de votre justice,
Monsieur, que vous me laisserez jouir de toutes les prérogatives du direc-
torat jusqu’à ce que j’aie mis en possession M. Natoire, et je me remet-
trai à sa discrétion, affin qu’il ne me puisse soubçonner de le tirer à la
longue 2.

1. Julien-David Le Roy fut installé dans l’Académie le 2 août suivant.

2. Dans ses lettres du 18 août et du 10 novembre, Detrov invoque de nouveaux
prétextes pour faire retarder son départ. Natoire n’arriva du reste à Rome que le
31 octobre, et n’entra en fonction que le 1er janvier suivant.

(La suite prochainement.)

A. LECOY DE LA MARCHE.
loading ...