Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 22.1880

Page: 26
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1880_2/0032
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
PHYSIOLOGIE DU CURIEUX

(DEUXIÈME ET DERNIER ARTICLE.)

'Exposition rétrospective est le purga-
toire de l'amateur. En principe, il n'expo-
sera plus, c'est lui qui le dit. A quoi bon?
n'a-t-il pas déjà payé sa dette aux Alsa-
ciens-Lorrains, à l'Union centrale, au Tro-
cadéro et ailleurs? Il est bien temps de
laisser la place aux autres. Recommencer
ce va-et-vient périlleux ! vous n'y songez
pas; deux déménagements valent un in-
cendie. La dernière fuis, on lui a brisé

cette jolie figure de Saxe; croyez-vous qu'on se soit excusé? L'a-t-on
seulement remercié de ses peines, de sa collaboration, de son sacrifice?
Car enfin il a dégarni son salon, fermé sa porte et retardé son départ
pour les eaux; personne ne lui en sait gré.

Cependant l'Exposition s'organise ; quelques tirailleurs se sont aven-
turés; des colis arrivent tous les jours, on en promet d'autres. Il va les
voir, pour passer le temps et faire un bout de causerie avec les amis.
Mais quelle est cette vitrine remplie de paquets mystérieux, de choses
ficelées, de cartons et de boîtes à cigares bien closes? On lui dit que
c'est la vitrine de Lelio, qui n'a pas encore déballé.

Et notre homme devient rêveur, car Lelio est un rival, et refuser la
bataille serait lui reconnaître une supériorité; que diraient les confrères?
Coûte que coûte, il faut accepter le duel. On se résigne, bien décidé à
faire le moins possible; on se laisse arracher une demi-douzaine de
faïences, pas une de plus; hélas! tout s'enchaîne en ce monde, et les
faïences engendrent les porcelaines, qui engendrent les bonbonnières,
qui engendrent les montres, qui engendrent les miniatures, qui engen-
drent une vitrine tout entière.

\. Voir la Gazette des Beaux-Arts, 2e période, t. XXI, p. 489.
loading ...